Santé

Le premier coeur artificiel pour enfant autorisé aux États-Unis

ActualitéClassé sous :médecine , coeur artificiel , enfant

La FDA vient d'approuver depuis le 17 décembre l'utilisation du premier cœur artificiel provisoire chez l'enfant aux États-Unis. Il permet à la victime d'insuffisance cardiaque de disposer de plus de temps avant de recevoir une greffe.

Les nouveau-nés américains qui naîtront avec une malformation cardiaque pourront désormais bénéficier du cœur artificiel. Les hôpitaux estiment qu'ils en poseront 4.000 chaque année. © Neil Coleman, Flickr, cc by nc sa 2.0

Si les cas d'insuffisance cardiaque ou de malformation congénitale chez les enfants sont plutôt rares, on ne dispose pas non plus de très nombreux cœurs pour les transplanter aux plus nécessiteux. En moyenne, un nourrisson doit attendre 120 jours aux États-Unis pour bénéficier d'un muscle cardiaque fonctionnel. Malheureusement, un nouveau-né sur cinq ne survit pas à ce délai.

Les cœurs artificiels existants chez les adultes étant trop gros, il fallait donc un modèle miniature adapté aux plus jeunes. C'est pourquoi l'autorisation délivrée par la FDA revêt tant d'intérêt. Une société allemande, Berlin Heart, a vu son modèle nommé Excor Pediatric devenir le premier système d'assistance circulatoire mécanique pulsatile chez l'enfant. Autrement dit, le premier cœur artificiel provisoire.

Existant sous différents formats, pour s'adapter à l'âge des enfants, il se compose d'une ou de deux pompes pour remplir les fonctions cardiaques, ainsi que de nombreux tubes permettant de relier l'appareillage aux artères et veines. Il est utilisable de l'enfance jusqu'à l'adolescence, car le modèle le plus imposant ne suffit pas à un adulte.


Le cœur artificiel Excor pediatric en état de marche. Enfin les enfants américains auront le droit de bénéficier d'un muscle cardiaque temporaire pour leur permettre d'attendre la greffe salvatrice. Comme cela existe déjà en Europe et au Canada. © BerlinHeartGmbH/YouTube

Un cœur artificiel pour 4.000 petits américains chaque année

L'étude d'évaluation a été menée chez 48 jeunes patients atteints d'insuffisance cardiaque. Il a alors été montré que ce nouveau produit permettait d'augmenter la survie des malades par rapport à l'ancien système et donc d'accroître leurs chances de survivre jusqu'à une transplantation cardiaque.

Le procédé utilisé jusque-là, appelé oxygénation par membrane extracorporelle, consistait à dériver une partie de la circulation sanguine dans une machine qui allait réoxygéner et pomper le sang. Au-delà du taux de survie qui se révèle inférieur avec ce mécanisme, il s'agit aussi d'un problème de praticité car l'Excor Pediatric est disposé à l'intérieur de l'organisme, comme un vrai cœur, et nécessite donc beaucoup moins de problèmes logistiques.

La communauté médicale se réjouit grandement de cette avancée. « C'est un événement marquant pour les enfants souffrant d'insuffisances cardiaques » apprécie Charles Fraser, à la tête du service de chirurgie cardiaque de l'hôpital des enfants du Texas. « On peut désormais proposer ce dispositif de sauvetage pour aider les enfants qui n'auraient eu aucune chance de survivre en attendant une greffe. »

Cependant, il faut garder à l'esprit que cette machine ne remplace pas à long terme un véritable muscle cardiaque, mais sert de palliatif efficace pour le patient nécessitant une solution plus durable. Si l'intérêt est réel, il reste limité dans le temps.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi