Santé

En bref : les députés interdisent la recherche sur l'embryon

ActualitéClassé sous :médecine , embryon , Sénat

L'interdiction, sauf dérogation, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires est maintenue, selon un vote des députés concernant les révisions des lois de bioéthique.

L'utilisation des embryons en recherche médicale reste interdite, sauf autorisation spéciale. © K. Hardy, Welcome Images, CC by-nc-nd 2.0

Les révisions des lois de bioéthique peinent à être adoptées définitivement, en particulier celles concernant l'utilisation des embryons et des cellules souches embryonnaires en recherche médicale.

En effet, trois mois après leur interdiction par l’Assemblée nationale, et un mois et demi après un vote contraire du Sénat, un amendement interdisant la recherche sur l'embryon a à nouveau été adopté par les députés, en deuxième lecture, dans un hémicycle plutôt vide, à 73 voix contre 33.

Interdite sauf dérogation

Selon l'Assemblée nationale donc, et malgré les débats houleux que le sujet soulève (certains étant convaincus que les cellules souches induites ne permettent pas de remplacer efficacement les cellules souches embryonnaires), la recherche sur les embryons et les cellules souches embryonnaires restera interdite, sauf dérogation, comme ce qui est pratiqué actuellement.

L'examen de l'ensemble du projet de loi a été achevé dans la nuit du 25 mai. Il fera l'objet d'un vote solennel sur l'ensemble du texte mardi 31 mai, avant de retourner une fois encore au Sénat, pour une deuxième lecture.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi