Planète

Les chambres à œufs de drosophile font tourner la tête

VidéoClassé sous :zoologie , drosophile , œufs

-

Contre toute attente, les chambres à œufs de drosophile ne restent pas fixes lors de leur développement. Elles pivotent sans cesse autour d'un axe d'élongation (grossissement 400 fois).

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Durant sa ponte, la drosophile Drosophila melanogaster expulse un ovocyte accompagné d'un ensemble de cellules nourricières. Cet amas cellulaire, protégé par des cellules adaptées, forme une chambre à œuf ou ovariole. Celle-ci dégénère en 15 minutes après avoir quitté l'ovaire de la femelle. Le développement de ces structures est étudié depuis plus de cinquante ans. Personne n'avait remarqué qu'elles pivotent sans cesse le long de leur axe d'élongation durant leur croissance. Ces mouvements permettent le dépôt de fibres de collagène autour des chambres, qui jouent le rôle d'un corset. Elles dirigent l'élongation des chambres selon un axe bien défini. L'auteur de l'étude se demande maintenant si un procédé similaire pourrait expliquer la forme des œufs de poule. © Saori Haigo, université de Californie à Berkeley