Planète

Barasingha

DéfinitionClassé sous :zoologie , cervidé , herbivore
Photo de barasinghas. © Honzasoukup, domaine public

Barasingha (M’Clelland 1842) - Rucervus duvaucelii

  • Ordre : Artiodactyla
  • Famille : Cervidae
  • Genre : Rucervus
  • Taille : 1,50 à 1,80 m (hauteur au garrot 0,90 à 1,30 m - longueur des bois 0,75 à 1,00 m)
  • Poids : 80 à 180 kg
  • Longévité : 15 à 20 ans

Statut de conservation UICN : VU vulnérable

Description du barasingha

Le barasingha, dont il existe trois sous-espèces, est également appelé cerf des marais. Son pelage est généralement brun roux qui s'éclaircit en été. La partie ventrale et le dessous de la queue sont blancs. Seul le mâle porte des bois qui peuvent avoir entre quatorze et vingt cors.

Cerf des marais. © aloshbennett, CCA 2.0 Generic license

Habitat du barasingha

On trouve le barasingha dans les prairies marécageuses des plaines du nord de l'Inde, au Népal et en Assam, à proximité des forêts où ils peuvent se réfugier en cas de danger.

Harde de barasinghas. © Altaipanther, domaine public

Comportement du barasingha

Le cervidé est actif tout au long de la journée. Il vit en hardes nombreuses de dix à vingt têtes conduites par une femelle expérimentée, qui se composent de biches et de faons d'âges différents. Les mâles sont solitaires ou forment des petits groupes de célibataires. Ses larges sabots lui permettent de se déplacer aisément dans les marécages au sol instable. Diurne, il broute de l'aube au crépuscule et se repose la nuit pour ruminer. Ses principaux prédateurs naturels sont le tigre et le léopard.

Reproduction du barasingha

La saison de reproduction s'étend de septembre à avril (avec un pic en décembre et janvier), lors de laquelle les mâles dominants tentent de former des harems pouvant compter jusqu'à trente femelles. La période de gestation dure de 240 à 250 jours et se conclut par la mise bas d’un seul petit. Celui-ci est sevré au bout de 6 à 8 mois, et atteint sa maturité sexuelle entre 2 et 3 ans.

Régime alimentaire du barasingha

Le barasingha se nourrit principalement d'herbes tendres, de pousses et de feuilles fraîches.

Menaces sur le barasingha

Le thamin ou Rucervus eldii est en voie de disparition. Quant au cerf de Schomburgk, Rucervus schomburgki, endémique à la Thaïlande, le dernier spécimen s'est éteint en captivité en 1938. Les cervidés vivent à découvert et sont abondamment chassés. Deux sous-espèces, Rucervus duvaucelii duvaucelii et Rucervus duvaucelii branderi, sont classées vulnérables. La dernière, Rucervus duvaucelii ranjitsingh, est en danger critique d'extinction.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi