Des essais nucléaires permettent d'estimer l'âge des requins-baleines

Classé sous :Requin-baleine , bombe nucléaire , radiocarbone

Tous les ans ou tous les six mois ? Jusqu'à présent, impossible de déterminer à quelle fréquence se formaient les bandes de croissance vertébrales des requins-baleines. Ces bandes de croissance sont similaires aux cernes de croissance des arbres, et permettent de calculer l'âge de l'organisme concerné. Dans une étude publiée dans Frontiers in Marine Science, des chercheurs ont utilisé une nouvelle méthode, et sont enfin parvenus à trancher. Une nouvelle bande se formerait tous les ans ! Parmi les deux spécimens étudiés, le plus vieux serait âgé de 50 ans, et le plus jeune de 35 ans.

Pour résoudre ce mystère, ils se sont servis des résidus de la guerre froide. Durant les années 1950 et 1960, plusieurs pays ont tentés aux essais nucléaires en plein air. Cela a temporairement doublé le niveau de carbone 14, un élément radioactif, dans l'atmosphère. En retombant, celui-ci s'est progressivement répandu à travers les réseaux trophiques. Et aujourd'hui encore, on décèle un niveau persistant de carbone 14. Une aubaine pour ces chercheurs ! En utilisant une mesure de la radioactivité persistante, ils ont pu réaliser une datation précise. Cette technique est différente de la datation au carbone 14, naturellement présent dans tout organisme.

« Des estimations précises de la longévité, de la croissance et de la mortalité éclaireront mieux les efforts de gestion et de conservation des requins-baleines » a déclaré Joyce Ong, coautrice de l'étude, dans un communiqué. « [Les données actuelles] indiquent une forte sensibilité à la mort causée par les impacts humains, tels que les collisions avec des navires. Par conséquent, ces connaissances peuvent aider les gestionnaires de la conservation à ajuster leurs stratégies pour être plus efficaces. »

Les requins baleines peuvent atteindre jusqu'à 20 mètres de long ! © Alex, Adobe Stock