« Nous prédisons que le Groenland deviendra très probablement sans glace d'ici la fin du millénaire, à moins d'une réduction importante des émissionsémissions de gaz à effet de serregaz à effet de serre », selon des chercheurs de l'université d'Alaska à Fairbanks. Une telle fontefonte pourrait risque de contribuer à une montée des océans de 7 mètres. Leur modèle s'ajoute aux nombreux autres qui montrent que les glaciers du Groenland fondent à vitessevitesse grand V depuis les années 2000, et que le processus s'aggrave.

Pour leur étude, publiée par la revue Science Advances, les scientifiques ont exploité des mesures réalisées par avion par la NasaNasa (opération IceBridge) sur l'épaisseur de la calotte glaciairecalotte glaciaire, et reconstitué la vitesse des glaciersglaciers, ces fleuves de glace qui se déplacent à plus ou moins grande vitesse et se déversent dans l'océan. Ils produisent des estimations selon des scénarios de réchauffement plus ou moins dramatiques. À lui seul, estiment les chercheurs, le Groenland pourrait contribuer à une montée des eaux mondiales de 5 à 33 cm d'ici 2100. Et dans les 1.000 prochaines années, dans le pire des scénarios, l'intervalle le plus probable serait de 5,23 à 7,28 mètres.