Les goélands sont des oiseaux marins sauvages qui profitent de la présence humaine. © Marco2811, Adobe Stock

Planète

Les goélands préfèrent la nourriture touchée par les êtres humains

ActualitéClassé sous :oiseaux , goeland , comportement des oiseaux

Les goélands sont particulièrement attirés par la nourriture que les humains tiennent dans leur main, c'est ce qui ressort d'une étude comportementale réalisée en Angleterre. Les scientifiques espèrent comprendre pourquoi ces oiseaux marins prospèrent si bien dans nos villes côtières. 

Alors que la plupart des espèces animales sauvages fuient l'Homme, les goélands prospèrent à son contact. Qui ne s'est jamais fait voler un morceau de crêpe ou une frite par un goéland (Larus argentatus) au bord de la mer ? Ce comportement, exceptionnel chez les oiseaux marins, a été étudié par une comportementaliste animalière, dans deux villes côtières du sud-ouest de l'Angleterre. Son travail, publié dans Royal Society Open Science, atteste du goût prononcé des goélands pour la nourriture touchée par l'Homme.

Un schéma illustrant l'expérience mis en place par la comportementaliste animale. © Goumas et al.

Les goélands favorisent la nourriture touchée par l’Homme

Les interactions entre l'humain et les goélands sont fréquentes et durent depuis longtemps mais, les scientifiques connaissent mal les fondements cognitifs qui les poussent à nous approcher. S'approchent-ils de nous à cause de la nourriture ou parce qu'un objet tenu par un humain attise leur curiosité ?

Pour répondre à cette question, la scientifique a mis en place une expérience simple. Elle s'approche d'un goéland et dispose devant le volatile deux seaux contenant une barre de céréales à équidistance. Après avoir dévoilé le contenu des seaux au goéland, elle saisit l'une des deux barres pendant 20 secondes avant de la reposer. Après avoir pris ses distances, elle observe le comportement du goéland. Sur une vidéo prise dans le cadre de l'étude, ont peut voir le goéland foncer sans hésiter sur la barre de céréales touchée par la scientifique.

Sur les 38 goélands approchés, 24 se sont intéressés aux barres de céréales. Parmi eux, 19 ont privilégié la barre touchée par l'Homme. Le goéland étant un animal curieux, la scientifique a reconduit l'expérience avec des objets non-comestibles. Là aussi, 65 % des goélands, assez courageux pour s'approcher, se sont intéressés à l'objet touché par un humain.

Ces résultats suggèrent que les goélands tournent à leur avantage le milieu urbain et la présence humaine. « Il est très probable que les goélands argentés soient les seuls animaux sauvages à utiliser des signaux comportementaux humains en milieu urbain » explique dans sa publication la scientifique qui rappelle aussi que nourrir intentionnellement les goélands avec nos restes n'est pas bon pour leur santé.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !