Le moustique-tigre présente des capacités d’adaptation étonnantes. Et des chercheurs pensent que c’est grâce à des œufs capables de se mettre en diapause pour passer l’hiver. © saccobent, Fotolia

Planète

Le moustique-tigre pond des œufs plus résistants au froid pour conquérir le Nord

ActualitéClassé sous :insecte , moustique , moustique tigre

C'est grâce à d'étonnantes capacités d'adaptation à de nouveaux environnements que le moustique-tigre a si facilement envahi le monde ces dernières années. Une nouvelle étude confirme aujourd'hui le rôle essentiel dans ce mécanisme de la capacité des œufs de ce moustique à retarder leur développement.

Le moustique-tigre est originaire du Sud-Est asiatique. Depuis son arrivée en Europe et aux États-Unis, notamment, la vitesse à laquelle il colonise des contrées de plus en plus au nord étonne. Mais des chercheurs de l'université de Washington à Saint-Louis (États-Unis) entrevoient peut-être une explication. Les moustiques qui vivent à la limite nord de leur aire de répartition actuelle semblent recourir pour survivre à des œufs d'un genre particulier.

Des œufs à développement retardé. Ceux-ci contiennent des embryons fécondés en état de quasi-hibernation. Les scientifiques parlent de diapause. Une technique pas vraiment nouvelle, mais que les moustiques-tigres semblent tout particulièrement maîtriser. Ainsi de précédents travaux avaient déjà montré que les moustiques du Nord pondent plus d’œufs que les moustiques du Sud.

La progression du moustique-tigre inquiète, car celui-ci est reconnu comme porteur de nombreux agents pathogènes tels que les virus de la dengue, le virus Zika ou encore le virus Chikungunya. Pour mieux comprendre, des chercheurs ont envoyé des lots d’œufs de moustiques vivre de vrais hivers dans quatre endroits différents. © Katie M. Westby, Tyson Research Center

Une étonnante capacité d’adaptation

Cette fois, observant des moustiques et leurs œufs issus de divers endroits des États-Unis, ils ont découvert que les œufs pondus par les moustiques du Nord apparaissent plus résistants au froid que ceux pondus par les moustiques du Sud. Dans une certaine limite tout de même. Car ils n'ont tout de même pas survécu aux conditions hivernales qui règnent bien plus au nord de leur habitat actuel.

« Nous pensions que les populations à la limite de leur zone de répartition étaient plus fragiles et fragmentées. Pour le moustique-tigre au moins, cela semble être le contraire », note Kim Medley, chercheur au Tyson Research Center (États-Unis). Car non seulement ceux qui vivent le plus au nord se sont adaptés au froid, mais en plus, ils se montrent tout aussi capables que les autres de redescendre vers le sud. De quoi penser que pour éradiquer le moustique-tigre, mieux vaut s'attaquer en priorité aux populations les plus au nord.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Moustique-tigre : quatre conseils pour se protéger  À l'arrivée de l’été, les piqûres de moustiques font leur apparition. Si elles sont en majorité bénignes, celles du moustique-tigre peuvent transmettre des maladies comme par exemple la dengue ou le chikungunya. L’IRD (Institut de recherche pour le développement) nous explique dans cette courte vidéo comment s'en prémunir simplement.