Cent quatorze espèces animales ou végétales, dont près de la moitié originaire de l'archipel de Hawaï, se sont éteintes aux Etats-Unis au cours de ces vingt dernières années. Selon le Center for Biological Diversity qui a publié ces données, la responsabilité en reviendrait à l'U.S. Fish and Widlife Service et à sa mauvaise gestion de la liste fédérale des espèces en danger.
Cela vous intéressera aussi

En effet, seuls 19% de toutes les espècesespèces disparues figuraient sur cette liste, ce qui prouve l'efficacité des mesures de protection prévues par le Endangered Species Act de 1973 une fois qu'elles s'appliquent. Le problème se situe donc plus en amont.

L'ajout d'un nom sur la fameuse liste peut prendre des années, ralenti par l'inertieinertie bureaucratique, et il est parfois trop tard quand la décision intervient enfin.
Par ailleurs, en moyenne neuf nouvelles espèces menacées ont été intégrées chaque année sous l'Administration Bush, contre 65 par an environ au cours de la précédente, et le budget alloué au programme de recensement s'est beaucoup réduit jusqu'à n'être plus que de 3 millions de dollars par an.

Pour les auteurs du rapport, seul un engagement politique plus fort pourrait ralentir un rythme des extinctionsextinctions qui semble s'être accéléré cette dernière décennie.