Une fraiseraie s’entretient toute l’année mais l’automne reste tout de même la saison primordiale pour renouveler, enrichir et entretenir les pieds de fraisier. Au travail ! si vous souhaitez récolter de belles et bonnes fraises dès le printemps prochain.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Pourquoi certains fruits mûrissent et d’autres pas ? Les fruits qui continuent de mûrir après avoir été cueillis sont dits climactériques.

Goûteuses, sucrées et fondantes, les fraises sont toujours les reines du jardin. Petits fruits rouges par excellence, elles se cultivent simplement, à condition de leur offrir les meilleurs soins pour les cultiver et les entretenir. Voici quelques gestes importants pour réussir une belle fraiseraie.

Renouveler les pieds de fraisiers

Après trois années passées au potager, les fraisiers s’épuisent. Prévoyez donc d’ajouter quelques pieds tous les ans en automne afin de renouveler sans cesse votre fraiseraie pour garantir des récoltes goûteuses et abondantes tous les étés. Profitez de la plantation, en respectant 30 cm entre chaque pied et des emplacements en quinconce, pour apporter un engrais spécial fraisiers qui va favoriser un bon départ.

Une fraiseraie bien entretenue garantit de belles fraises. © Patryssia, Adobe Stock
Une fraiseraie bien entretenue garantit de belles fraises. © Patryssia, Adobe Stock

Multiplier les fraisiers

En septembre, utilisez les stolons encore appelés gourmands ou ramifications des pieds en place, c’est-à-dire les départs qui partent d’un pied mère pour les laisser s’installer et grandir tout l’hiver. Il sera temps au printemps prochain de les arracher pour les replanter dans la fraiseraie. Concernant les fraises des bois, ne pratiquez pas la plantation de stolons mais la division de touffes de fraisiers. Cette technique de la multiplication par stolon vous permet d’obtenir de nouveaux pieds de fraisiers gratuitement et facilement et de conserver les variétés que vous appréciez pour les confitures ou pour manger par gourmandise.

Enrichir les pieds de fraisiers

En automne et au printemps, retirez les mauvaises herbes puis tapissez le sol avec une couche généreuse de compost ou de fumier bien mûr qui va se décomposer et finir par nourrir, petit à petit, les racines des fraisiers. Recouvrez avec un paillis végétal afin qu’il se désagrège dans le temps et amende le sol. La fraiseraie apprécie un sol riche en humus toute l’année donc n’hésitez pas à la nourrir plusieurs fois par an.

Le saviez-vous ?

Lorsque vous vous lancez dans la mise en place d’une fraiseraie, sachez que les limaces et autres escargots vont s’inviter pour dévorer vos fraises. Dès le printemps, installez un paillage en matière recyclée ou bien un paillis végétal ou du BRF fait maison afin de créer des barrières naturelles.
 

Entretenir le système d’arrosage

Si vous avez installé un système d’arrosage goutte-à-goutte, c’est le moment idéal pour vérifier les buses. Elles peuvent, avec le temps, se boucher en étant au contact de la terre. Il serait dommage qu’un pied sur trois manque d’eau ! Surveillez aussi les tuyaux qui peuvent s’abîmer avec les intempéries et les années. Remplacez tous les morceaux suspects pour remettre en état le système d’irrigation et apporter la bonne quantité au bon moment. Les fraisiers ont besoin de peu d’eau mais régulièrement, tout le temps de production du fruit. Les apports irréguliers vont apporter du stress à vos fraisiers. Ces précieux conseils sont aussi valables pour une culture en pot, jardinière, suspension ou vasque.