Cela vous intéressera aussi

Pour déterminer si une peinture à l'eau est saine, il faut en identifier ses principales caractéristiques.

Les solvantssolvants organiques compris en forte quantité dans les peintures glycérophtaliquespeintures glycérophtaliques sont responsables de divers troubles sanitaires : dermatologiques, hépatiques et rénaux, neurologiques. Moins nocives, les peintures en phase aqueuse, ou peinture à l'eau, ne sont pas neutres pour autant. Les hydosolubles plus particulièrement, dont les résines en solution dans l'eau nécessitent l'ajout de quantités relativement importantes de solvants organiques et la présence d'amines aliphatiques (composés aromatiquesaromatiques, dérivés de l'ammoniacammoniac, facilement solubles dans l'eau) très impactants.

Ce qui a conduit la règlementation à privilégier les peintures hydrodiluables, qui en comportent moins. Mais quand même...  Dans cette catégorie, il importe de vérifier que la peinture à l'eau choisie soit exempte de dérivés de l'éthylèneéthylène glycol. La préférence doit aller aux produits contenant des dérivés du propylène glycol, moins volatils et surtout d'une moindre toxicitétoxicité (source : Dr Christine Koch, médecin du travail).