au sommaire


    Jusqu'à ces dernières années, on ne connaissait que les bonsaïs de plein airair, des arbresarbres à part entière qui ne pouvaient pas être cultivés à l'intérieur d'une maison. Leur immense succès auprès du public a été tel que les pépiniéristes proposent aujourd'hui des espècesespèces parfaitement adaptées à une culture en appartement.

    Les bonsaïs que vous pouvez acheter dans les magasins de grande distribution présentent deux défauts marquants : du fait de leur mode de production à la chaîne, ils présentent souvent de grosses plaies souvent inaltérables et, surtout, ils ont tendance à se ressembler presque tous !

    Comment bien choisir son bonsaï ? © Daniel Gasienica, CC by-nc 2.0
    Comment bien choisir son bonsaï ? © Daniel Gasienica, CC by-nc 2.0

    Le mieux sera de faire l'acquisition, dans un magasin spécialisé, de bonsaïs ressemblant le plus possible aux espèces existant dans la nature, avec le stylestyle de grands arbres. Le « chokkan » comprend un tronc droit et une forme conique. Le « tachiki » dispose, quant à lui, d'un tronc droit, mais pouvant jouir de quelques courbes. Le « shakan » a un tronc incliné, comme poussé par le ventvent.

    Les différentes espèces de bonsaïs

    Le « kengai » présente un tronc en cascade et retombant en dessous du pot. Le « bankan » a un tronc tortueux qui s'enroule sur lui-même en torsade. Le « hôkidachi » ressemble un peu à un balai, avec un tronc droit distribuant tout le feuillage à partir d'un même point. La « neagari » a des racines exposées au-dessus du niveau de la terreterre, etc. Tous ces bonsaïs peuvent vivre longtemps. Le plus vieux, un Pinus parviflora, daterait de l'an 1500 et on peut l'admirer dans un musée de Tokyo.

    <em>Pinus parviflora</em>. © Ragesoss, CC by-nc 3.0
    Pinus parviflora. © Ragesoss, CC by-nc 3.0

    Si vous n'avez jamais cultivé des bonsaïs, familiarisez-vous, dans un premier temps, avec leur culture en choisissant des espèces faciles. Préférez des espèces comme l'Aralia elegantissima « Castor », l'Araucaria excelsia, le Brassaia actinophylla, le Cassia bicapsularis, le Citrus mitis japonica, le Ficus benjamina « Panda », le Jacaranda mimosaefolia, l'Olea europaea, le Punica granatum, le Podocarpus maki, le Raphis humilis, le Schefflera ou le Sageretia theezans. Parmi les espèces les moins faciles à bien conduire figurent le Carissa grandiflora, le Cinamomum camphora, le Coccoloba uvifera, l'Eucalyptus globulus, le Gardenia jasminoides, le Nandina domestica, le Plumeria obtusa, le Polyscias fruticosa et le Schinus molle.