Suite à son addiction à la Substance Mort, Bob Arctor est victime de troubles de l'identité. © freshidea, Adobe Stock
Sciences

Substance Mort

A Scanner Darkly
Philip K. Dick
LivreClassé sous :science-fiction , Philip K.Dick , Substance Mort

Dans Substance Mort, Philip K. Dick nous emporte dans un univers où la paranoïa règne en maîtresse absolue, où l'on se méfie de tout et de tous. Le toxico Bob Arctor – personnage clé de ce chef-d'œuvre – est également l'agent des stups Fred chargé par ses supérieurs (qui ignorent son identité réelle) d'espionner Bob Arctor... Comment ne pas succomber à la dépersonnalisation lorsque l'on est contraint à devenir l'espion de soi-même ? Une plongée glaçante dans l'univers de la drogue, l'enfer des paradis artificiels.

Résumé du livre

Philip K. Dick - Substance Mort

Au milieu des années 90, la Substance M ou Substance Mort est une drogue puissante qui détruit le cerveau et l'identité. Elle est devenue omniprésente, cependant personne ne connaît son origine. Robert Arctor surnommé Bob est un toxicomane installé en Californie dont le travail consiste à peindre les timbres en bleu pour Blue Chimp Redemption Stamp Center. Ses deux colocataires, Jim Barris et Ernie Luckman, sont également de grands consommateurs de la Substance Mort. Suite à la même addiction, Jerry, un de leurs amis, a subi des dommages irréversibles au cerveau. Devenu aphasique, le jeune homme a été envoyé à la clinique fédérale neurologique.

Bob Arctor est amoureux de Donna Hawthorne qui lui vend la Substance Mort. Si elle n'en consomme pas, elle est par contre dépendante de la cocaïne. Infiltré parmi eux, Fred, un agent secret de la brigade des stupéfiants, souhaite découvrir les dealers au-dessus de Donna afin de remonter jusqu'aux fabricants de cette Substance Mort. Il travaille pour le programme anti-drogue d'Orange County sous les ordres de son supérieur Hank. 

Un jour, les stups reçoivent un appel d'une source anonyme fournissant des informations sur Bob Arctor. Ses revenus se trouvent être supérieurs à ceux que lui rapporte son salaire à la Blue Chip Redemption Center. Après vérification, ils découvrent qu'il n'est pas employé à plein temps. Fred se trouve alors affecté en priorité à la surveillance de Bob Actor. Mais Fred et Bob ne sont en réalité qu'une seule et même personne ! Hank l'ignore, car pour rester anonymes, tous les agents de la brigade des stupéfiants doivent porter un complet brouillé. Cette tenue spéciale dissimule leur véritable identité à leurs collègues pendant leurs activités de représentant de la loi.  

Afin d'assurer la surveillance de Bob, un dispositif d'écoute est installé dans sa maison ainsi qu'à bord de sa voiture. Fred doit consulter les enregistrements depuis un appartement situé dans le même quartier. Mais peu à peu, il commence à perdre contact avec la réalité. Suite à une discussion au sujet du nombre de vitesses d'un vélo, ses supérieurs s'inquiètent. Il reçoit alors une convocation pour se rendre à la pièce 203 où il doit subir de nombreux tests pour surveiller l'état de santé de son cerveau. Fred étant devenu dépendant à la substance M, sa schizophrénie s'aggrave peu à peu. En observant les vidéos de surveillance, il ne se rend plus compte qu'il est lui-même Bob Arctor. Les résultats du test lui apprennent que son cerveau est gravement endommagé. Ses deux hémisphères ne communiquent plus et sont désormais en concurrence. 

Hank avoue alors à Fred qu'il avait deviné sa véritable identité, mais qu'il suspectait en réalité Jim Barris. Il décide d'appeler Donna anonymement pour qu'elle s'occupe de son ami. Donna envoie Bob Arctor à New Path, une clinique de désintoxication. Mais malgré son état, la mission de Bob n'est pas finie. 

Mythologie

Philip K. Dick imagine plusieurs éléments de science-fiction dans ce roman réaliste. 

  • Substance M : La substance M ou substance Mort est une drogue issue de plantes bleues appelées Mors Ontologica qui signifie la mort de l'esprit. Les drogués l'appellent la Mort Lente. Elle a pour conséquence de détruire les liens entre les deux hémisphères du cerveau, créant des dommages neurologiques irréversibles.
  • Complet brouillé : Le complet brouillé a été inventé par un employé des laboratoires Bells appelé S.A. Powers. C'est désormais la tenue des agents de la brigade des stupéfiants. Une fois qu'ils l'ont endossée, ils ne peuvent plus être reconnus. Leur voix devient identique à celle d'un robot, entièrement programmée et dépourvue de timbre. De plus, le complet brouillé projette une multitude d'apparences de divers individus (hommes, femmes, enfants) se succédant à très grande vitesse. Il est alors impossible de reconnaître l'agent dont l'aspect apparaît comme une sorte de « gribouillis ».
  • Système holographique : système de surveillance utilisant des caméras holographiques appelées holocaméras. Les holobandes contiennent les enregistrements obtenus en 3D qui peuvent être projetés grâce aux cubes holographiques ou holocubes. 

Analyse

Une plongée vers la toxicomanie

À travers son genre de prédilection, à savoir la science-fiction, Philip K. Dick a ici écrit un roman semi-autobiographique. Dans Substance Mort, nous suivons la plongée de Bob Arctor vers la schizophrénie, conséquence de son accoutumance à la drogue. Grand consommateur de stupéfiants, Philip K. Dick connaît particulièrement bien l'univers des toxicomanes. 

Dans une note ajoutée à la fin du livre, l'écrivain explique qu'il n'a pas voulu faire un roman moralisateur, mais simplement donner sa vision des choses et énumérer les conséquences d'une addiction à la drogue. Des junkies de son entourage ont servi de modèles pour ses différents personnages. Ce livre est dédié à quinze de ses amis victimes de leur dépendance, décédés ou ayant subi des lésions permanentes.  

Une analyse de

Rédactrice