L’intérieur du tambour du prototype de sèche-linge à ultrasons conçu par l’Oak Ridge National Laboratory. © Oak Ridge National Laboratory

Tech

Un sèche-linge à ultrasons qui pourra sécher vos vêtements 5 fois plus vite

ActualitéClassé sous :technologie , Maison , sèche-linge

Par Marc Zaffagni, Futura

Des chercheurs de Oak Ridge National Laboratory ont mis au point un sèche-linge qui utilise des ultrasons pour sécher les vêtements cinq fois plus vite qu'un sèche-linge conventionnel tout en consommant beaucoup moins d'énergie.

D'ici quelques années, il n'est pas impossible que votre sèche-linge travaille non pas avec de la chaleur mais avec des ondes sonores, ou plus précisément des ultrasons. Des chercheurs de l'Oak Ridge National Laboratory, à qui l'on doit notamment des travaux sur le recyclage des pneus et l'impression 3D, planchent depuis quelques années sur un concept inédit de sèche-linge.

Il se présente sous la forme d'un sèche-linge d'apparence ordinaire, mais dont le tambour est recouvert dans sa partie intérieure de transducteurs à ultrasons piézoélectriques. Ces derniers produisent des vibrations qui vont en quelque sorte essorer les tissus humides en créant une brume fine que la force centrifuge du tambour en mouvement repousse vers les bords afin qu'elle soit aspirée.

Une consommation électrique inférieure de 70 %

Selon les essais réalisés en laboratoire à partir d'un prototype (voir la vidéo YouTube), ce système permet de sécher un volume moyen de linge en 20 minutes au lieu de 50 minutes avec un sèche-linge traditionnel à chaleur pulsée. Autre point positif, la consommation d'énergie serait inférieure de 70 %. Par ailleurs, le séchage par ultrasons réduit nettement la formation de peluches qui se produit lorsque l'air chaud détache de minuscules fibres des tissus. Enfin, l'absence de chaleur diminue aussi le phénomène de perte des couleurs.

Voilà donc de quoi se réjouir à plus d'un titre. Reste à savoir si cette technologie a une chance sérieuse d'aboutir en produit commercial. Il semblerait que oui puisque les travaux de l'équipe de l'Oak Ridge National Laboratory sont financés par General Electric Appliances qui prévoit de tester le procédé dans un premier temps sur un séchoir à presse puis ultérieurement dans un sèche-linge à tambour.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.