Maison

Maison & Objet : "La maison est le territoire ultime de l'intimité"

ActualitéClassé sous :Maison , salon Maison & Objet , intimité

-

Le salon de la décoration et du design Maison & Objet accueille les professionnels du secteur, du 3 au 7 septembre prochains, au parc des expositions de Paris Nord-Villepinte. Son directeur de la communication, Philippe Chomat, évoque le thème, les moments phares et les grandes tendances de cette édition.

Elizabeth Leriche (Cabinet Elizabeth Leriche) a développé l'"Archaic Shelter" en s'inspirant du désir de protection propre à l'aube de l'humanité, crédits DR.

Le salon est placé sous le signe de l'intime, pourquoi avoir choisi une telle approche ?

Philippe Chomat : Le thème de chaque édition est déterminé par l'Observatoire Maison & Objet qui est chargé de réfléchir aux perspectives en matière de décoration et d'ameublement. L'intime a été privilégié car il est l'expression d'un contexte d'actualité à savoir l'explosion des moyens de communication parfois au détriment de la vie privée. Face à la multiplication des réseaux sociaux (Facebook, Twitter...) et des moyens de géocalisation, la maison est le territoire ultime de l'intimité.

Comment protéger ou reconstituer cet espace privilégié ?

P.C. : François Bernard (Agence Croisements) a travaillé sur le "microcosme" en créant un lieu dans le lieu à l'aide d'objets isolants et de cloisons virtuelles et Elizabeth Leriche (Cabinet Elizabeth Leriche) a développé l'"Archaic Shelter" en s'inspirant du désir de protection propre à l'aube de l'humanité. A l'inverse, avec "Please Disturb", Vincent Grégoire (NellyRodi) a pris l'intimité à contre-pied en jouant sur l'anticonformisme et la destruction.

Quelles sont les grandes tendances de ce salon ?

P.C. : Les préoccupations de développement durable et de fabrication éthique, déjà très présentes lors des salons précédents, se renforcent et deviennent une nécessité dans tous les secteurs de Maison & Objet. D'autre part, le bien-être est recherché dans toutes les pièces de la maison (hammam, bougies parfumées, matières wellness) ainsi que dans les arts de la table.

Bien-être et intimité ne se confondent-ils pas ?

P.C : Le travail sur l'intime est une réflexion sur le fond et sur le besoin de protection. La recherche du bien-être en est une expression, un aspect mais c'est plus profond.

Cette édition est aussi marquée par l'ouverture du nouveau hall 7 qui sera inauguré par la Ministre de l'Economie Christine Lagarde. Quelles sont ses particularités ?

P.C. : Il s'agit du plus grand bâtiment public à haute qualité environnementale français. Il a été conçu par l'atelier d'architecture Chaix & Morel et associés et comprend, notamment, un vaste toit végétal, des dispositifs de récupération d'eau, d'éclairage naturel et de circulation d'air. Ce nouveau Hall 7 rassemble les salons Scène d'intérieur, Now! Design à vivre et Maison & Objet Projets dans une volonté d'expression de l'excellence.

Pourquoi avoir choisi la Russie pour les Talents à la carte ?

P.C. : 2010 est l'année France-Russie et Moscou accueillera un salon dédié à l'Art de Vivre à la Française du 6 au 3 octobre prochains, il nous a donc semblé logique d'inviter de jeunes designers russes pour cette édition.

Comment se portent les marchés de la décoration et du mobilier en cette "sortie de crise" ?

P.C. : Cela est très difficile à dire car ils évoluent en dents de scie et les consommateurs ont des comportements très différents selon leurs budgets. On remarque, cependant, que la demande de mobilier modulable et léger, souvent peu onéreux, progresse avec la multiplication des familles recomposées.