Le casque Oculus Go sera livré avec une manette de contrôle. © Oculus VR

Tech

Facebook dévoile l'Oculus Go, son nouveau casque de réalité virtuelle

ActualitéClassé sous :Multimédia , technologie , réalité virtuelle

Oculus, propriété de Facebook, vient de présenter son nouveau casque de réalité virtuelle nommé Oculus Go. Il est totalement autonome et compatible avec les applications du Samsung Gear VR. Sa sortie est prévue début 2018, au prix de 200 dollars.

Oculus VR (filiale de Facebook) tient actuellement sa quatrième conférence annuelle (Oculus Connect 4) et a profité de cette occasion pour présenter un nouveau modèle de casque de réalité virtuelle, l'Oculus Go. Il marque une étape importante car il s'agit du premier modèle totalement autonome qui n'a pas besoin d'être connecté à un ordinateur, comme les Oculus Rift ou Vive d'HTC ou à un smartphone comme le Gear VR de Samsung ou le Daydream de Google.

L'Oculus Go est équipé d'un affichage LCD WQHD de 2.560 x 1.440 pixels qui offre un champ de vision de 110 degrés. Oculus dit avoir amélioré la netteté de l'image et réduit l'effet de grille (en anglais screen door-effect). Le casque détecte les mouvements de la tête selon trois degrés de liberté, mais il ne peut suivre les déplacements de l'utilisateur.

Le système audio est intégré à l'Oculus Go

Autre nouveauté intéressante, l'intégration d'un système audio spatialisé au niveau de la sangle. Pas besoin donc d'ajouter des écouteurs sur le casque même si Oculus a tout de même prévu une prise 3,5 mm pour ceux qui voudraient s'isoler de tout bruit extérieur.

En ce qui concerne les contenus, l'Oculus Go sera compatible avec les applications existantes du Gear VR que la société a codéveloppé avec Samsung. À l'avenir, les développeurs de jeux et d'applications pourront créer des titres qui fonctionneront avec ces deux casques sans avoir besoin de les adapter. L'Oculus Go doit sortir début 2018 au tarif de 199 dollars (environ 168 euros au cours actuel). Il est assez probable que le tarif en euros soit le même.

Pour en savoir plus

Facebook voit l'avenir en réalité virtuelle

Article initial de Relaxnews, paru le 10/10/2016

Facebook a de grandes ambitions dans le domaine de la réalité virtuelle qu'il voit comme l'une des prochaines étapes de son expansion. Profitant de la conférence annuelle de sa filiale Oculus VR, le patron du réseau social Mark Zuckerberg a dévoilé une étonnante application de messagerie où les participants dialoguent dans un salon virtuel par avatars interposés.

Facebook a dévoilé le 6 octobre de nouveaux appareils et accessoires pour sa filiale de réalité virtuelle Oculus, dans un effort renouvelé pour accélérer le développement d'une technologie dans laquelle il voit l'avenir de l'informatique.

Lors de la conférence Oculus Connect organisée pour les développeurs à San Jose, le fondateur et PDG du réseau social Mark Zuckerberg a révélé qu'Oculus travaillait sur une nouvelle version plus mobile de son casque de réalité virtuelle, à l'instar de ce que propose Google avec sa plateforme Daydream et ses nouveaux smartphones Pixel.

Contrairement au casque Oculus Rift commercialisé depuis cette année, l'appareil répondant au nom de code « Santa Cruz » n'aura pas besoin de se brancher sur un ordinateur. « Nous travaillons toujours là-dessus », a-t-il toutefois souligné, prévenant qu'il ne s'agissait encore à ce stade que d'un prototype que l'on peut découvrir dans cette vidéo YouTube.

Dans un entretien avec l'AFP, Max Cohen, en charge du mobile chez Oculus, a noté le caractère « crucialement important » d'avoir un casque mobile et fonctionnant de manière indépendante, coûtant idéalement moins cher qu'une tablette iPad, pour assurer le décollage de la réalité virtuelle.

Oculus Touch permet d’avoir des mains virtuelles

« Il y a des limitations au mobile [qui consiste généralement aujourd'hui à ajuster des lunettes sur un smartphone, NDLR], et il y aura des gens qui ne voudront pas acheter un PC pour la réalité virtuelle, même s'il est bon marché », a-t-il indiqué. Et d'ajouter qu'un « format (de casque) fonctionnant de manière indépendante sera l'un des formats les plus puissants et les plus accessibles pour le marché de masse », a-t-il estimé.

En attendant, les consommateurs vont voir arriver dans les prochains mois un nouveau contrôleur baptisé Oculus Touch, un accessoire clé qui leur permettra d'avoir des « mains » dans les mondes virtuels. Il sera expédié dans le monde entier le 6 décembre, avec un prix annoncé de 199 dollars (environ 178 euros au cours actuel).

Le patron d'Oculus, Brendan Iribe, a montré par ailleurs un nouvel ordinateur compatible avec le casque Oculus Rift. Construit par la société Cyberpower et utilisant un processeur AMD, il ne devrait coûter que 499 dollars (environ 446 euros), moitié moins que la plupart des ordinateurs actuellement assez puissants pour gérer les environnements de réalité virtuelle.

Lors de la conférence Oculus Connect, Mark Zuckerberg a fait une démonstration d’un salon virtuel dans lequel les membres du réseau social munis de casque Oculus Rift peuvent se retrouver et interagir à travers leurs avatars. Ces derniers restituent fidèlement les mouvements des bras et des lèvres lorsque la personne s’exprime. Ils peuvent aussi refléter des émotions à travers des expressions faciales. © Facebook

Brendan Iribe a aussi annoncé des alliances avec les fabricants d'ordinateurs portables Lenovo et Asus afin de certifier ce type d'appareils pour les équipements Oculus. « La réalité virtuelle devient plus abordable que jamais », a-t-il assuré.

Cette même idée d'une réalité virtuelle plus abordable avait déjà été évoquée plus tôt cette semaine par le géant Google lors de la présentation de son Daydream View, un casque fabriqué en grande partie en textile et conçu pour s'adapter sur un smartphone, qui sera vendu 79 dollars aux États-Unis.

À titre de comparaison, le casque Oculus Rift coûte actuellement 699 euros, et il faut y ajouter le prix d'un ordinateur suffisamment puissant pour pouvoir s'en servir, qui coûte entre 1.000 et 1.500 euros.

Facebook investit massivement dans la réalité virtuelle

« Nous sommes ici pour faire de la réalité virtuelle la prochaine plateforme informatique majeure, a réaffirmé Mark Zuckerberg. Chez Facebook, c'est une chose à laquelle nous nous engageons vraiment. »

Le réseau social, qui avait payé environ deux milliards de dollars pour racheter Oculus en 2014, a déjà investi plus de 250 millions de dollars dans le développement de contenus et a encore budgété 250 millions supplémentaires, a précisé Mark Zuckerberg. Une série de nouveaux jeux vidéo qui sortiront en même temps que les contrôleurs Touch étaient aussi présentés à la conférence. Au-delà des jeux, Mark Zuckerberg s'est par ailleurs efforcé de démontrer les usages « sociaux » potentiels de la réalité virtuelle.

Pendant qu'il était sur scène, il a lui-même mis un casque Oculus Rift pour aller retrouver virtuellement deux de ses collègues au fond de l'océan et à la surface de Mars, et discuter entretemps durant un appel vidéo avec sa femme Priscilla. Il a également pris un selfie avec cette dernière dans le monde virtuel qu'il a publié en temps réel sur son profil dans le réseau social.

Au-delà de la communication par avatars interposés, le jeune patron de Facebook a également indiqué qu'une des priorités dans la création de contenus de réalité virtuelle pour la plateforme Oculus concernait l'éducation et l'enseignement. « L'éducation sera un exemple fort du potentiel de la réalité virtuelle », a-t-il commenté en ajoutant que dix millions de dollars vont être consacrés à financer la création d'applications liées à l'apprentissage.

En 2050, comment voir la forêt avec les yeux d'un animal  Quels divertissements en 2050 ? La réalité virtuelle ou augmentée jouera sûrement un grand rôle. Des esprits imaginatifs explorent déjà, aujourd'hui, des pistes prometteuses, comme cette exploration d'une forêt qui nous met dans la peau d'un animal.