Tech

L’histoire du smartphone

Dossier - Smartphones : la guerre des systèmes d’exploitation mobiles
DossierClassé sous :télécoms , smartphone , Apple

-

Le marché des smartphones se développe autour de systèmes d'exploitation en perpétuelle concurrence. Android, iOS, Windows Phone 7 ou Blackberry OS, chacun veut sa part du gâteau.

  
DossiersSmartphones : la guerre des systèmes d’exploitation mobiles
 

Les smartphones ont une longue histoire, dans laquelle les systèmes d'exploitation sur lesquels fonctionnent actuellement la majorité des appareils n'est qu'une petite partie. Bien avant iOS ou Android, d'autres systèmes ont porté au public bien des fonctions estimées indispensables aujourd'hui.

Nokia 9110. © Oldmobil - CC BY-SA 3.0
L'histoire du smartphone est déjà longue. Le smartphone Nokia 9110 Communicator sorti en 1998 utilisait le système GEOS, disparu aujourd’hui. Les derniers smartphones de la marque fonctionnent sous Symbian et Windows Phone 7. © tuija CC

Les années 1990, prémices de l'histoire du smartphone

La vague de smartphones arrivée en 2007 avec le premier iPhone n'est ainsi pas la première à avoir existé. L'iPhone et ses concurrents ont été imaginés à partir d'une autre génération de téléphones et assistants personnels, qu'ils sont en train d'écraser commercialement aujourd'hui. D'autres appareils ont ainsi longtemps porté ce nom et offert des capacités très similaires, en fonctionnant sur des systèmes d'exploitation encore en circulation en 2012.

Les fonctions emblématiques du smartphone actuel, comme l'écran tactile, la connexion Internet, le GPS ou le clavier physique viennent directement d'appareils nés dans les années 1990. Des premiers Simon d'IBM en 1993 aux célèbres assistants personnels (PDA) de Palm en passant par le Nokia 9000 « Communicator », les fondations ont été posées petit à petit par des sociétés qu'on retrouve aujourd'hui sur le marché, sous leur nom ou celui de leur nouveau propriétaire. Les systèmes fournissant ces fonctions sont aussi majoritairement des évolutions des efforts menés dans les années 1990.

Les anciens systèmes d’exploitation pour mobiles

Avant l'arrivée des smartphones actuels, trois systèmes dominaient le monde des « téléphones intelligents » : Symbian, Windows Mobile et BlackBerry OS. Conçus pour de petits écrans, ils supportent nativement les interfaces tactiles, même s'ils sont taillés pour des interactions avec boutons physiques. L'utilité première n'était pas encore la navigation Internet mais la discussion, synchrone (discussion instantanée) et surtout asynchrone, principalement par e-mail.

Le premier téléphone présenté comme un smartphone, l'Ericsson 380, est sorti en 2000. Avec un large écran tactile recouvrable avec un clavier, ce téléphone utilisait la première version de Symbian. Initialement développé par Nokia, Ericsson, Motorola et Matsushita, le système était fourni sans l'interface, qui était à la charge des fabricants.

Cet OS est l'emblème des téléphones Nokia, équipant en 2011 plus de 200 millions de ses appareils, notamment avec les interfaces S60 et S80. Symbian a permis à Nokia d'expérimenter dans de nombreux domaines. Le N95, sorti en 2007, arborait ainsi un appareil photo 5 mégapixels et pour la première fois une connectivité HSDPA (3G+), en faisant un appareil polyvalent complet. La société a acquis Symbian Ltd en 2008, avant de libérer le code source en 2009 et revenir à un code fermé en 2011.

Le Palm Treo 750 est une déclinaison sous Windows Mobile de la gamme de PDA populaire Treo mise en place en 2002, initialement réservée au système Palm OS de la marque. © Long Zheng CC

De son côté, Microsoft prônait une autre stratégie. En 2001 a été mis sur le marché le Sendo Z100, premier smartphone sous Windows Mobile, le système d'exploitation évolué de la firme de Redmond. Comme sur PC, l'entreprise fournit son système aux constructeurs, qui conçoivent leurs appareils autour de cette base logicielle. Construit autour du noyau de Windows CE (pour PDA), le système se distinguait par son offre applicative, son intégration à l'univers Microsoft et le support d'Exchange, le système d'e-mail le plus répandu en entreprise.

Des dizaines de modèles ont arboré les différentes versions de Windows Mobile, dont l'interface pouvait être personnalisée par le constructeur. Les principaux constructeurs de téléphones mobiles (Acer, Asus, HTC, Motorola...) ont créé leurs propres versions, pour en faire un système presque universel. Il n'atteindra pourtant jamais le succès de son concurrent Symbian, avec à peine 50 millions de mobiles vendus de 2000 à 2010, contre quatre fois plus pour le système de Nokia.

BlackBerry OS, développé et utilisé uniquement par Research In Motion (RIM), s'est lui distingué par son support avancé des e-mails, notamment des messageries professionnelles en « push » (réception en direct) et son système de messagerie instantanée BlackBerry Messenger (BBM). Toutes les communications sont chiffrées et transitent par les serveurs de RIM. « Le BlackBerry » est devenu l'objet de choix des professionnels, par sa sécurité, sa simplicité d'utilisation et de gestion pour les services informatiques des entreprises. La part logicielle est appuyée par du matériel taillé pour l'écriture, entre autres le clavier complet des célèbres gammes Curve et Bold qui ont fait le succès de la marque.

Les smartphones envahissent le marché

En 2011, près d'un téléphone sur trois vendu dans le monde était un smartphone. Sur les 478 millions d'appareils écoulés, plus d'un quart fonctionnent sous iOS et la moitié sous Android. Cela au détriment des précédents systèmes pour smartphones qui  ciblaient bien plus une audience professionnelle et doivent aujourd'hui revoir leur attractivité pour le grand public, au risque de disparaître.