Tech

Archival Disc de Sony et Panasonic : 300 Go sur un seul disque optique

ActualitéClassé sous :informatique , Archival Disc , sauvegarde

Sony et Panasonic ont livré les détails techniques de leur disque optique Archival Disc. Disponible durant l'été 2015, il sera doté d'une capacité de stockage de 300 Go et sera compatible avec les lecteurs Blu-ray actuels.

Disponible à partir de l’été 2015, l’Archival Disc pourra stocker dans un premier temps 300 Go de données sur trois couches par face. Il évoluera ensuite vers une capacité de 500 Go en augmentant encore la densité et en supprimant les interférences éventuelles avec l’introduction d’une nouvelle technologie (inter-symbol interference cancellation technology). Le disque culminera enfin à 1 To, en tirant profit des technologies multicouches (multi-level recording technology). L’avantage de l’Archival Disc est qu’il ne nécessite pas l’arrivée d’une nouvelle technologie de lecteurs : il sera compatible avec le laser bleu-violet des combos Blu-ray actuels. © Sony, Panasonic

Non ! La galette en plastique née avec les premiers CD à la fin des années 1970 n'est pas morte. Malgré l'utilisation massive d'autres supports de stockage et la généralisation du cloud, l'un de ses créateurs, Sony, en partenariat avec Panasonic, compte bien lui donner un nouvel élan avec une nouvelle norme de support de stockage de longue durée sur disque optique prévue pour l'été 2015. Baptisés Archival Disc, ces disques pourront permettre de mémoriser jusqu'à 300 Go de données sur un seul disque.

L'été dernier, Futura-Sciences avait déjà évoqué le partenariat entre les deux constructeurs pour mettre au point cette nouvelle norme. À l'époque, aucune des caractéristiques techniques de cette technologie de disque optique n'était connue. Aujourd'hui, Sony fait le point sur l'avancée de ses travaux dans un communiqué de presse. La société explique que l'Archival Disc devrait débarquer lors de l'été 2015 et livre l'essentiel des détails techniques propres à cette nouvelle norme. Comme son nom le laisse supposer, l'Archival Disc se destine essentiellement au stockage de longue durée. Dans un premier temps, ce sont donc 300 Go de données sur trois couches par face qui pourront être sauvegardés, alors qu'un Blu-ray se limite actuellement à 128 Go au maximum sur quatre couches avec la technologie BDXL.

Sony et Panasonic misent toujours sur le disque optique pour les sauvegardes de longue durée en raison de la robustesse de ce support. Disponible durant l’été 2015, l’Archival Disc permettra de stocker 300 Go de données sur les deux faces d’un disque optique. Il pourra être lu à partir d’un lecteur Blu-ray actuel. © Sony, Panasonic

Jusqu'à 1 To sur un seul Archival Disc

Par la suite, en allant plus loin dans les technologies multicouches, l'Archival Disc pourrait atteindre une capacité de stockage de 500 Go, pour culminer à 1 To. Le principal avantage, c'est que contrairement à l'arrivée des premiers disques Blu-ray, il n'y aura pas besoin d'un lecteur spécifique. C'est toujours le rayon laser bleu-violet avec son ouverture numérique de 0,85 et sa longueur d'onde de 405 nm du Blu-ray qui sera exploité sans aucune modification. C'est sur le disque optique que tout se joue en réalité. Ainsi, la distance entre chaque piste passe désormais à 0,225 µm, contre 0,32 pour un disque Blu-ray. La densité est également considérablement augmentée par une taille physique des octets réduite à 79,5 nm, c'est-à-dire 32,25 nm de moins que sur un disque Blu-ray. La seule inconnue reste encore la vitesse d'enregistrement des données.

Les deux partenaires ciblent plus particulièrement le marché des professionnels qui ne souhaitent pas miser uniquement sur le cloud pour leurs sauvegardes. Les disques optiques ont effectivement l'avantage d'être résistants à l'eau et à la poussière, et tolèrent bien les variations de température. L'Archival Disc pourrait également être employé pour stocker des films en Ultra HD (4K) qui ne logeraient pas sur les Blu-ray, ou encore servir de support pour les jeux vidéo les plus riches en graphismes. Et cela tombe plutôt bien, puisque Sony est également le constructeur de la PlayStation qui intègre elle-même un lecteur Blu-ray.