Thomas Pesquet lors de sa sortie dans l'espace. Comme il le souligne, « concrètement, une sortie extravéhiculaire, c'est ça : 400 km de vide sous les pieds ». © ESA, Nasa

Sciences

ISS : la sortie de Thomas Pesquet dans l'espace fut un grand succès

ActualitéClassé sous :sortie extravéhiculaire , Thomas Pesquet , station spatiale internationale

Par Rémy Decourt, Futura

La première sortie dans l’espace de Thomas Pesquet, le 13 janvier, d’une durée de près de six heures, s’est très bien passée, avec la réalisation de la totalité des tâches planifiées et six autres complémentaires. Cette première EVA pour Thomas, mais la 197e activité extravéhiculaire réalisée depuis l’ISS, a suscité un très fort engouement auprès du grand public.

Pour sa première sortie extra-véhiculaire, la quatrième d'un Français depuis Jean-Loup Chrétien en 1988, Thomas a parfaitement accompli sa mission d'une durée de 5 heures et 58 minutes, le vendredi 13 janvier. Avec son co-équipier Shane Kimbrough (l'astronaute de la Nasa qui est le commandant actuel à bord de l'ISS), les deux astronautes ont notamment remplacé des batteries lithium-ion afin d'améliorer l'approvisionnement en énergie de la station. Ces batteries, qui doivent durer dix ans, sont désormais connectées aux 2.500 m² de panneaux solaires qui alimentent en énergie la Station et prennent leur relais lorsqu'elle se trouve dans l'ombre de la Terre. Et la nuit tombe vite sur l'ISS. Le complexe orbital tourne autour de la Terre en 90 minutes, ce qui implique une alternance toutes les 45 minutes du jour et de la nuit.

Une tâche réalisée bien plus vite que planifiée, de sorte que les deux astronautes ont pu procéder à des activités dites complémentaires, dont le remplacement d'une caméra défectueuse, installée sur le bras robotique et divers autres composants. Ils ont également réalisé des prises de vue d'un certain nombre de pièces de la Station à des fins de contrôle.

Thomas Pesquet lors de sa sortie à l'extérieure de l'ISS, avec son co-équipier Shane Kimbrough. Les deux astronautes ont réalisé une sortie dans l’espace de 5 h 58 mn. Ils ont mis en route la batterie interne de leur scaphandre à 11 h 22 mn TU et l’ont éteinte à 17 h 20 mn, marquant la fin officielle de leur mission, peu après avoir réintégré le sas de décompression de la Station. © ESA, Nasa

Une sortie dans l'espace est un travail d’équipe

Les deux astronautes étaient sous la surveillance constante de leurs collègues restés à bord du complexe orbital mais aussi des différents centres de contrôle de la Station répartis sur la Terre. Depuis celui de Houston, Thomas Pesquet était notamment surveillé par l'Italien Luca Parmitano, l'astronaute qui officiait en tant que capcom pour guider les deux astronautes, et par son équipe médicale d'une vingtaine de personnes. Du point de vue médical, le docteur Brigitte Godard, médecin de Thomas Pesquet du Cnes détachée au centre européen des astronautes de Cologne, ne nous a signalé aucune mauvaise surprise. « Un astronaute en pleine forme et sachant garder son calme malgré la beauté et la complexité de l'environnement » a-t-elle commenté.

En France, il était surveillé depuis le Cadmos, le Centre du Cnes d'Aide au Développement des Activités en Micropesanteur et des Opérations Spatiales. Dans le cadre de la mission Proxima, cette équipe va piloter 21 des 55 expériences que menera Thomas Pesquet pour l'Esa. Sept d'entre elles, dont Matiss (test de surfaces antibactériennes « intelligentes »), ont été mises au point et directement préparées par le Cadmos.

Pour en savoir plus

ISS : Thomas Pesquet va être le quatrième Français à sortir dans l'espace

Article de Rémy Decourt paru le 11/01/2017

Souhaitons qu'il ne soit pas superstitieux. Pour son premier séjour à bord de la Station spatiale internationale, l'astronaute de l'ESA Thomas Pesquet a été autorisé à sortir dans l'espace. Un rêve qui se matérialise. Cette sortie extra-véhiculaire sera à suivre en direct le 13 janvier à partir de 13 h 05, en heure de Paris, sur les sites Internet du Cnes, de l'ESA et de la Nasa.

Après Jean-Loup Chrétien en 1988, Jean-Pierre Haigneré en 1999 et Philippe Perrin en 2002, Thomas Pesquet s'apprête à devenir le quatrième Français à effectuer une sortie dans l'espace ! Le 13 janvier, à partir de 13 h 05 heure de Paris, il réalisera sa première sortie extra-véhiculaire (EVA) dans le cadre d'une opération de maintenance pour installer de nouvelles batteries à l'extérieur de l'ISS.

La poutre de la Station spatiale (c'est-à-dire sa structure principale) et la porte du sas (ronde, en haut à gauche) qui s'ouvre vers le bas. On aperçoit, sous les panneaux solaires, les batteries que Thomas et l'Américain Shane Kimbrough ont changé lors de leur sortie dans l'espace. © ESA, Nasa

Le Français sortira avec le commandant de l'expédition 50, Shane Kimbrough. Compte tenu de son expérience, l'astronaute de la Nasa a été désigné membre d'équipage extra-véhiculaire numéro 1 (EV1). Il portera une combinaison à bande rouge alors que Thomas portera une combinaison sans rayure et aura la désignation EV2.

Lors de cette sortie, ils termineront le travail débuté le 6 janvier, lors de la précédente EVA, quand Shane Kimbrough et Peggy Whitson ont notamment installé trois nouvelles plaques d'adaptation et accroché des connexions électriques pour trois des six nouvelles batteries de lithium-ion sur le complexe orbital.

Davantage d’électricité pour la Station, la nuit

Ces deux sorties ont pour but de remettre à niveau du système d'alimentation électrique de la Station spatiale internationale en remplaçant 12 batteries nickel-hydrogène qui perdent de leur puissance par six nouvelles batteries lithium-ion livrées à la Station par le cargo HTV-6 en décembre 2016.

Ces nouvelles batteries, qui permettent le stockage de l'énergie emmagasinée pendant le jour par les panneaux solaires d'ISS et de la redistribuer pendant les périodes de nuit, ont une capacité équivalente à deux batteries nickel-hydrogène, actuellement utilisées sur la station pour stocker l'énergie électrique produite par les panneaux solaires.

Thomas Pesquet livre ses premières impressions à bord de l'ISS  Trois jours après son arrivée à bord de la Station spatiale internationale, Thomas Pesquet a répondu aux questions des journalistes lors d’une conférence de presse d’une vingtaine de minutes retransmise par l’Esa. Le spationaute, par ailleurs dixième français à aller dans l’espace, est visiblement très heureux et à l’aise en apesanteur : « on s’est adapté très vite ». Il est revenu sur ses premières impressions à bord d’ISS, l’organisation des journées, son voyage dans la capsule Soyouz, etc. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.