Sciences

En vidéo : une superbe éruption solaire immortalisée par SDO

ActualitéClassé sous :Astronomie , soleil , éruption solaire

Une très belle éruption solaire, d'ampleur modeste, a été filmée par le satellite d'observation solaire SDO, de la Nasa. Avec de fausses couleurs, il montre l'activité à la surface de notre étoile, faite d'éjections de matière de dimensions gigantesques.

Une éruption solaire gracieuse filmée par SDO  Le satellite d'observation solaire SDO a filmé durant plusieurs heures le 2 avril 2014 une éruption d'intensité M6.5, c'est-à-dire plutôt modeste. Les couleurs jaune et rouge sont fausses, correspondant en fait à deux bandes dans l'ultraviolet. Les arches et les jets s'étendent sur des centaines de milliers de kilomètres. © Nasa, SDO, Goddard Space Flight Center 

C'était le 2 avril 2014. Le satellite SDO (Solar Dynamics Observatory) filmait une éruption solaire assez esthétique, diffusée aujourd'hui sur la chaîne YouTube de la Nasa. L'événement n'a rien d'exceptionnel. Le Soleil, qui a connu un pic d'activité en 2013 au cours de son cycle n° 28 (chacun durant environ 11 ans), nous a gratifiés de belles arabesques. La Nasa en a d'ailleurs fait une compilation, où l'on peut admirer les protubérances, les taches et les éjections de masse coronale. La dernière forte éruption a été enregistrée par le même SDO en février dernier. Elle était classée X4.9, c'est-à-dire une intensité très forte. Celle d'avril, visible sur cette vidéo, est bien plus faible, estampillée M6.5. Cette classification repose sur la puissance émise en rayons X quand elle est à son maximum et distingue cinq catégories — A, B, C, M et X —, chacune correspondant à un facteur dix. Ainsi, une éruption X1 est dix fois plus puissante qu'une M1. Le chiffre après la lettre indique un facteur 2, la puissance d'une X2 étant le double de celle d'une X1.

La modeste éruption filmée ici et qualifiée de « gracieuse » par la Nasa a été enregistrée dans deux domaines de l'ultraviolet, correspondant à deux — fausses — couleurs : jaune et rouge. On y voit se former des jets et des arches de matière ionisée suivant des lignes de champ électromagnétique, pouvant atteindre plusieurs centaines de milliers de kilomètres. La Terre paraîtrait petite, en comparaison... Ces phénomènes peuvent durer plusieurs heures et les mécanismes à l'œuvre restent bien mal compris.

Les astronomes amateurs, qui observent dans le visible, peuvent profiter de ce genre de spectacle avec des moyens adaptés, par projection ou avec des filtres spéciaux à placer devant l'ouverture du télescope ou de la lunette, et visualisant les taches solaires ou les protubérances. L'utilisation de ces outils nécessite cependant la plus grande prudence et un soin extrême, car la lumière solaire, à travers un instrument grossissant, brûle définitivement la rétine en une fraction de seconde. Utilisateurs novices s'abstenir. La meilleure méthode est de se rapprocher d'un club d'astronomie où des utilisateurs expérimentés seront de bon conseil.

Une éruption solaire d'intensité M6.5 observée dans deux bandes de l'ultraviolet lointain, le 2 avril 2014. On y voit des jets solaires et des arches, formés par des violents mouvements de matière ionisée. L'observation a été réalisée dans l'ultraviolet et les couleurs sont donc fausses. La couleur jaune corresponde à la longueur d'onde de 131 angströms et le rouge à 171 angströms. © Nasa, SDO, Goddard Space Flight Center