Une nouvelle mission pour la sonde Rosetta

DossierClassé sous :Astronautique , rosetta , sonde

-

En raison d'un report de la mission, il a fallu renoncer à la comète initialement visée, Wirtanen, et en choisir une nouvelle : 67P/Churyumov-Gerasimenko. Rosetta l'atteindra en 2014, après un voyage de plus de 10 ans.

  
DossiersUne nouvelle mission pour la sonde Rosetta
 

Le voyage de Rosetta, qui aurait dû débuter début 2003, a été retardé par mesure de précaution à la suite de l'échec d'une version différente d'Ariane-5 en décembre 2002.

La sonde sera la première à se mettre en orbite autour d'une comète et à déposer un atterrisseur sur son noyau. Les comètes, ces objets glacés qui parcourent le système solaire, sont reconnaissables grâce à la queue caractéristique qui apparaît dans leur sillage lorsqu'elles se rapprochent du Soleil.

En raison du report de la mission, il a fallu renoncer à la comète initialement visée, Wirtanen, et en choisir une nouvelle. L'objectif est maintenant la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, que Rosetta atteindra en 2014, après avoir rebondi comme une boule de billard à travers le système solaire pendant plus de dix ans.

Rosetta a été baptisée d'après la fameuse pierre de Rosette, qui permit, il y a près de 200 ans, de déchiffrer les hiéroglyphes égyptiens. De même, les scientifiques espèrent que la mission Rosetta permettra de résoudre les mystères de notre système solaire.

Les comètes sont des objets passionnants pour les scientifiques car leur composition est la même que celle du système solaire à ses premiers stades, il y a plus de 4600 millions d'années, alors qu'il était encore en gestation. Elles n'ont pas beaucoup évolué depuis lors.

Rosetta, qui se mettra en orbite autour de Churyumov-Gerasimenko et y enverra un atterrisseur, recueillera des informations essentielles pour comprendre l'origine et l'évolution du système solaire. Elle aidera à déterminer si les comètes ont contribué à l'apparition de la vie sur Terre. De fait, les comètes véhiculent des molécules organiques complexes qui, à la rencontre de la Terre, ont peut-être joué un rôle dans le développement des premières formes de vie. Les éléments légers « volatils » qui se trouvent dans les comètes ont pu eux aussi jouer un rôle important dans la formation des océans et de l'atmosphère terrestre.

« Rosetta est l'une des missions les plus ambitieuses jamais entreprises », déclare le Professeur David Southwood, Directeur du Programme scientifique de l'ESA, ajoutant : « Cette mission, exceptionnelle tant pour les retombées scientifiques attendues que pour la complexité et l'ampleur des manœuvres interplanétaires nécessaires, est une première. »

Avant d'atteindre son objectif en 2014, Rosetta fera quatre fois le tour du Soleil, parcourant de larges boucles dans le système solaire interne. Au cours de son périple, la sonde sera soumise à des températures extrêmes. A l'approche de Churyumov-Gerasimenko, elle devra réaliser une délicate manœuvre de freinage. Elle se mettra alors en orbite rapprochée autour de la comète et enverra un atterrisseur se poser en douceur sur son noyau. Cela revient à se poser sur une petite boule lancée à toute allure dans le cosmos, sans en connaître la topographie exacte.