Santé

La sciatique : le pincement d'un nerf sciatique

Dossier - Le mal de dos à la loupe
DossierClassé sous :médecine , dos , colonne vertébrale

-

Le mal de dos peut venir de déformations de la colonne vertébrale, d'os usés, d'un nerf pincé… Le point sur les différentes maladies du dos et conseils pour s’en prémunir.

  
DossiersLe mal de dos à la loupe
 

La sciatique est redoutablement célèbre bien qu'elle ne soit pas si fréquente. Elle concerne environ 1 % des personnes qui consultent pour un mal de dos.

Le pincement du nerf sciatique. © Sébastian Kaulitzki - Shutterstock
Lors d'une sciatique, la lésion se situe au niveau de la colonne vertébrale, avec un pincement d'un nerf sciatique. © dhammza, Flickr CC by nc nd 2.0

À vrai dire, on ne peut même pas réellement parler de mal de dos. Cette douleur caractéristique commence en réalité dans l'une ou l'autre des fesses, puis descend derrière la cuisse, pour s'étendre derrière le genou, le mollet et parfois jusque dans le pied. Selon la gravité de la situation, elle peut aussi être accompagnée de fourmillements ou d'une perte de sensibilité dans la jambe. Dans la majorité des cas, seule une jambe est concernée, mais il arrive que les deux nerfs sciatiques, le droit et le gauche, soient touchés en même temps.

Pincement de nerf sciatique

Le problème se situe effectivement au niveau de la colonne vertébrale. La douleur est provoquée par le pincement de l'un des deux nerfs sciatiques. Ce sont les plus gros et les plus longs nerfs de notre organisme, leur diamètre est équivalent à celui d'un doigt. Ils débutent dans la partie inférieure du rachis, puis ils passent chacun dans l'une des hanches, dans la fesse et l'arrière du genou. Il se divise alors en plusieurs ramifications, qui se déroulent jusqu'à l'extrémité du pied. C'est donc le long de ce trajet que la douleur se développe lorsqu'il y a compression du nerf.

Les causes de la sciatique

Elle peut avoir diverses origines. Le plus souvent, notamment chez les sujets jeunes (moins de 45 ans), elle est due à une hernie discale, c'est-à-dire à la saillie d'un disque intervertébral, qui n'est plus sagement coincé entre les deux vertèbres. Ce problème survient la plupart du temps entre les lombaires L4 et L5 ou L5 et S1.

L'arthrose lombaire peut également constituer une cause de sciatique : le canal vertébral, où passe le nerf, se trouve parfois rétréci par la maladie : le nerf est comprimé, ce qui provoque des douleurs importantes.

C'est parfois l'inflammation d'un muscle, le piriforme, qui provoque une compression du nerf. En gonflant sous l'effet de l'inflammation, le muscle va appuyer sur le nerf et provoquer la douleur. Cela arrive fréquemment chez les sportifs.

Plus rare, l'inflammation du nerf lui-même, sur le moyen terme, peut l'abîmer : son anatomie se trouvant légèrement modifiée, il ne fonctionne plus de la même façon et cela peut provoquer des douleurs.

Beaucoup plus rare, heureusement, la présence de tumeurs ou de kystes le long de la colonne vertébrale peut aussi déclencher la douleur sciatique.

Enfin, la maladie de Paget, ou ostéite déformante, peut avoir la même conséquence. Les os, victimes d'un façonnage anormal, viennent titiller le nerf : la douleur se déclenche.

Rares complications

Une idée reçue voudrait que sciatique soit synonyme de paralysie des membres inférieurs, voire pire. La sciatique fait peur alors que dans la majorité des cas, elle se résorbe en quelques semaines, sans qu'on ait besoin de passer entre les mains du chirurgien. Cela ne signifie surtout pas qu'il ne faut pas se soigner, mais un simple traitement symptomatique doit suffire à soulager pendant que les choses se résorbent d'elles-mêmes.

Pour autant, il existe effectivement des cas où il convient d'intervenir pour soulager le nerf sciatique. S'il est trop gravement comprimé, on parle de sciatique paralysante : le nerf peut se trouver suffisamment endommagé pour ne plus fonctionner correctement. Le risque de paralysie ou d'insensibilité dans une partie du membre est alors réel.