La curcumine du curcuma agit contre les douleurs menstruelles mais aussi sur les maladies inflammatoires comme la néphropathie et l’arthrite rhumatoïde. © Simon A. Eugster, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Santé

Curcuma

DéfinitionClassé sous :Nutrition , curcuma , Propriétés

Destination Santé et Futura

 

Originaire du sud de l'Asie, le curcuma est connu pour égayer les plats, tant par sa saveur particulière que par sa couleur chaleureuse.

Propriétés du curcuma

La partie utilisée en cuisine est en fait le rhizome réduit en poudre. Figurant parmi les épices souveraines, le curcuma est doté de plusieurs propriétés sur l'organisme.

En chinois, le curcuma porte le nom de Jianghuang, soit « gingembre jaune », un autre rhizome connu pour ses multiples pouvoirs. Les propriétés du curcuma résident dans sa teneur en curcumine, un puissant agent antioxydant (voir les bienfaits du curcuma).

Curcuma et prévention du cancer

La science évalue depuis plusieurs années l'utilité du curcuma dans la prévention du cancer. Menés chez l'animal puis chez l'Homme, deux travaux ont d'ailleurs fait l'objet d'une publication dans le Molecular Nutrition & Food Research en juin 2008. Chez l'animal, la curcumine réduit le risque de lymphomes, de leucémie, de cancer du côlon, de l'estomac, du foie mais aussi de l'œsophage, de la peau et du sein. En Asie, dans les pays où la consommation de curcuma est supérieure à la moyenne mondiale, les incidences de certains cancers chez l'Homme (côlon, sein, prostate, poumons) sont très faibles.

Autres points : seule ou en association avec une chimiothérapie, à raison de 8 grammes par jour, la curcumine a permis de freiner l'évolution de cellules tumorales localisées au niveau du pancréas. Une efficacité également repérée dans le cancer colorectal. Malgré ces résultats encourageants, la prudence reste de mise. L'efficacité de cette approche dans la prévention du cancer tient en effet à la prescription de forts dosages dont on ne connaît pas encore les effets à long terme.

Curcumine : digestion, diabète, troubles cognitifs…

En augmentant les sécrétions biliaires, la curcumine stimule la digestion et participe donc à l'apaisement des ballonnements ou constipations. Un pouvoir reconnu par la Commission E (autorité scientifique allemande) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Capable d'inhiber la bactérie Helicobacter pylori, le curcuma présente aussi des bénéfices en cas d'ulcères de l'estomac et du foie à raison de 3 grammes par jour.

Respectivement caractérisés par un taux anormalement élevé de mauvais cholestérol (LDL) et de sucres dans le sang, l'hyperlipidémie et le diabète de type 2 peuvent être atténués par le curcuma. Par ailleurs, dans une étude du Phytotherapy Research datée de 2001, cette substance a diminué le taux de triglycérides chez des patients sujets aux pathologies coronariennes.

Enfin, en stimulant l'activité cérébrale, le curcuma serait efficace pour pallier les troubles cognitifs liés à la maladie d'Alzheimer. Toutefois, les études à ce sujet ne sont pas convaincantes. Selon un travail publié le 28 février 2008 dans le Journal of Clinical Pharmacology, 1 à 4 gramme par jour de curcuma augmente la synthèse de vitamine E mais ne diminue pas les troubles cognitifs chez des patients diagnostiqués pour la maladie d'Alzheimer.

Sources :

  • Baum, L., Lam, C. W., Cheung, S. K., Kwok, T., Lui, V., Tsoh, J., Lam, L., Leung, V., Hui, E., Ng, C., Woo, J., Chiu, H. F., Goggins, W. B., Zee, B. C., Cheng, K. F., Fong, C. Y., Wong, A., Mok, H., Chow, M. S., Ho, P. C., Ip, S. P., Ho, C. S., Yu, X. W., Lai, C. Y., Chan, M. H., Szeto, S., Chan, I. H., and Mok, V. Six-month randomized, placebo-controlled, double-blind, pilot clinical trial of curcumin in patients with Alzheimer disease. J. Clin. Psychopharmacol. ;
  •  Anticancer and carcinogenic properties of curcumin: considerations for its clinical development as a cancer chemopreventive and chemotherapeutic agent. López-Lázaro M. Nutr. Food Res. 2008 Jun;
  •  Phase I clinical trial of curcumin, a chemopreventive agent, in patients with high-risk or pre-malignant lesions. Cheng AL, Hsu CH, et al. Anticancer Res. 2001 Jul-Aug;21
  • Phase II trial of curcumin in patients with advanced pancreatic cancer. Dhillon N., Aggarwal B.B., et al. Clin. Cancer Res. 2008 Jul
  • Curcumin and gemcitabine in patients with advanced pancreatic cancer. Epelbaum R., Schaffer M., et al. Nutr. Cancer. 2010:
  •  Pharmacodynamic and pharmacokinetic study of oral Curcuma extract in patients with colorectal cancer. Sharma RA, McLelland HR, et al. Clin. Cancer Res. 2001
  • Prucksunand C, Indrasukhsri B, et al. Phase II clinical trial on effect of the long turmeric (Curcuma longa Linn) on healing of peptic ulcer. Southeast Asian J. Trop. Med. Public Health 2001 Mar;32(1):208-15.
  • Pungcharoenkul, K. and Thongnopnua, P. Effect of different curcuminoid supplement dosages on total in vivo antioxidant capacity and cholesterol levels of healthy human subjects. Phytother. Res. 2011
  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.