Santé

Fièvre typhoïde

DéfinitionClassé sous :médecine , salmonella , bactérie
La fièvre typhoïde touche surtout les pays en développement (carte de 2006). © Percherie, Wikimedia, by-sa 3.0

La fièvre typhoïde est une maladie grave causée par des bactéries du genre Salmonella.

Agent de la fièvre typhoïde

L'agent des fièvres typhoïde et paratyphoïde sont des bactéries du genre Salmonella, strictement adaptées à l'homme (Salmonella TyphiSalmonella Paratyphi A, et certaines souches de Salmonella Paratyphi B et Salmonella Paratyphi C).

Transmission de la fièvre typhoïde

Le seul réservoir des salmonelles responsables des fièvres typhoïdes et paratyphoïdes étant l'homme, la contamination se fait obligatoirement par ingestion d'eau ou d'aliments souillés par des fèces d'origine humaine. Les pays les plus touchés sont ceux où l'hygiène est précaire (Asie, Afrique, Amérique Latine), mais des contaminations épisodiques apparaissent aussi dans les pays industrialisés. Il y a plus de 20 millions de cas recensés chaque année, et plus de 200.000 morts. 

Symptômes de la fièvre typhoïde

Les premiers symptômes apparaissent après une incubation de une à deux semaines : fièvre continue accompagnée de maux de tête, d'anorexie, d'abattement (tuphos, torpeur en grec), de douleurs abdominales avec diarrhée ou constipation. Il existe une forme bénigne où l'état du malade reste stationnaire pendant une quinzaine de jours, et où la convalescence dure plusieurs semaines. Il existe aussi des formes sévères et parfois fatales, à cause des complications observées au niveau de l'intestin, du cœur ou de la vésicule. Sans traitement, le taux de mortalité atteint les 10 %.

La fièvre paratyphoïde, provoquée par les bactéries Salmonella Paratyphi est moins sévère et le taux de mortalité est bien plus bas. 

Traitement de la fièvre typhoïde

Des antibiotiques permettent de baisser le risque de mortalité à moins de 1 %, mais malheureusement, des souches résistantes aux antibiotiques font leur apparition. De plus, après la guérison d'une fièvre typhoïde, moins de 5 % des individus continuent à être contaminants (portage chronique).

De plus, il existe un vaccin antithyphoïdique qui ne nécessite qu'une seule injection. Il est généralement administré aux voyageurs qui se rendent dans des pays où les risques sont élevés.