Santé

Tops 2012 : les surprises de la recherche médicale

ActualitéClassé sous :médecine , Vie du site , ovule

Secouée par la polémique sur la dangerosité éventuelle des OGM, l'année 2012 a vu éclore de jolis résultats, comme la guérison incomprise de deux malades du Sida et une meilleure connaissance de 80 % de l'ADN humain grâce au projet Encode.

Fin d’un dogme, les femmes produiraient des ovules toute leur vie. L'ovocyte est une cellule germinale qui mûrit dans un follicule, une structure fibreuse qui, entre autres, alimente l'ovocyte et le déverse pendant l'ovulation. Contrairement à ce que l'on croyait depuis les années 1950, le nombre de cellules germinales n'est pas fixe, mais des cellules souches, certes minoritaires, contribuent à la formation de nouveaux ovocytes. © Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

Voilà peut-être la preuve qu'il manquait aux plus sceptiques. Après les souris, voilà que les femmes produiraient toute leur vie des ovules, contrairement aux idées communément admises depuis les années 1950. Une découverte qui pourrait ouvrir des voies dans le traitement de l'infertilité féminine.

 

Lorsqu'on veut déterminer l'empreinte écologique d'une espèce sur son environnement, il ne faut pas considérer uniquement le nombre de bouches à nourrir... Il faut surtout prendre en compte les besoins énergétiques et se focaliser sur la masse. L'ensemble des adultes humains pèsent 287 millions de tonnes, avec un excédent 18,5 millions de tonnes.

 

Lorsqu'on parle de cancer, on pointe toujours du doigt les mutations génétiques. Pour la spécialiste américaine Mina Bissell, c'est un tort puisqu'elle a expliqué lors d'une conférence scientifique que le microenvironnement dans lequel évoluent les cellules joue un rôle plus fondamental encore. Un avis tranché qui convient à certains spécialistes joints par Futura-Sciences, comme François Fuks, ou qui en laisse d'autres plus dubitatifs, comme Charles Theillet ou l'Inca.

 

La conférence sur le Sida pourrait tenir ses promesses d'espoir. Deux patients américains auraient guéri du Sida et douze Français survivent avec le VIH sans aucun traitement depuis 6 ans sans que la maladie n'évolue. La solution se rapproche...

 

Le fameux « ADN poubelle », des parties non codantes qui constituent pourtant l'essentiel du génome, aurait en fait une précieuse utilité : contrôler les gènes. C'est le résultat d'une vaste étude internationale du programme Encode. Voilà qui explique la fonction de 80 % de l'ADN. Reste encore 20 % de mystère...

 

Même un cerveau mort peut avoir de la mémoire. Des scientifiques ont recréé des souvenirs artificiels dans du tissu cérébral de rat, retenus pendant une dizaine de secondes. De belles perspectives en vue ?

 

L'Autorité européenne de sécurité des aliments vient de publier ses conclusions définitives sur l'étude polémique autour du danger éventuel du maïs OGM NK603. Pour elle, le travail comporte bien trop d'erreurs méthodologiques pour qu'on puisse lui accorder un quelconque crédit.

 

Une très vaste étude sur la mortalité et l'espérance de vie à travers le monde vient d'être publiée. Si les existences se sont globalement allongées de plus de 10 ans dans le monde depuis 1970, les causes de décès ont beaucoup évolué. Ainsi, l'obésité tue aujourd'hui trois fois plus que la malnutrition dans le monde...