Bypass, anneau gastrique, sleeve : la chirurgie de l'obésité s'adresse aux personnes ayant un IMC supérieur à 40. © sasint, Pixabay

Santé

Bypass, anneau gastrique, sleeve : la chirurgie de l'obésité

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , Chirurgie de l'obésité , bypass

Anneau gastrique, bypass ou sleeve gastrectomie sont-ils efficaces contre l'obésité ? Avant de passer à l'acte, attention à bien mesurer cet engagement et ses (nombreuses) conséquences.

En France, environ 45.000 chirurgies de l'obésité sont réalisées par an mais cette chirurgie de l'obésité (ou chirurgie bariatrique) est-elle sans danger ?

La chirurgie de l'obésité doit être encadrée

Sans surprise, la chirurgie de l'obésité se développe à mesure que la fréquence de l'obésité augmente... Difficile en effet d'ignorer ces statistiques maintes fois répétées : plus de 12 % des adultes en France sont obèses, 30 % en surpoids.

Toutefois, la pratique de la chirurgie dite « bariatrique » doit être strictement encadrée. « Oui, c'est efficace », rappelle la Haute autorité de santé (HAS). Non sans souligner aussitôt, que « la chirurgie ne permet pas à elle seule de perdre du poids ». Une fois l'intervention passée, il est essentiel de « modifier ses habitudes alimentaires, augmenter son activité physique et être suivi médicalement à vie ». De plus, les patients doivent connaître les risques de complications liés à la chirurgie.

La chirurgie de l'obésité : pour qui ?

Cette chirurgie s'adresse donc uniquement aux adultes dont l'IMC est supérieur à 40. Elle peut être proposée à partir d'un IMC de 35 en cas d'affection associée : diabète, hypertension artérielle, syndrome d'apnées du sommeil, troubles articulaires... Lorsque ces « critères » sont remplis, un bilan de santé complet (y compris un bilan psychologique) doit être effectué avant toute décision définitive.

Si vous envisagez de recourir à ce type de chirurgie, adressez-vous à votre médecin traitant. Point très important : l'assurance maladie prend généralement en charge l'intervention, sous réserve d'entente préalable.

La chirurgie de l’obésité permet de réduire le diabète. © TesaPhotography, Pixabay

Sleeve, anneau gastrique, bypass : quelles différences ?

Globalement, la chirurgie de l'obésité est efficace pour perdre du poids et lutter contre le diabète de type 2, d'où l'engouement pour cette pratique. Voici les principales techniques utilisées en chirurgie de l'obésité :

  • la sleeve gastrectomie est la plus pratiquée en France : cette chirurgie retire les deux tiers de l'estomac, notamment des cellules qui sécrètent la ghréline, une hormone qui stimule l'appétit. Les aliments continuent à être bien digérés mais la sensation de faim diminue. Après la section de l'estomac, des agrafes sont posées ;
  • l'anneau gastrique : l'anneau gastrique est placé autour de la partie supérieure de l'estomac, délimitant ainsi une petite poche. Comme la poche se remplit rapidement, la sensation de satiété apparaît plus vite. L'anneau qui est relié par un petit tube à un boîtier de contrôle placé sous la peau peut être serré ou desserré en injectant un liquide dans le boîtier, à travers la peau ;
  • le bypass gastrique : cette opération plus lourde peut être réalisée par cœlioscopie. Elle crée une petite poche dans l'estomac qui se remplit plus rapidement. De plus, une partie de l'intestin grêle est court-circuitée, ce qui fait que les aliments sont moins bien absorbés. La réduction de la taille de l'estomac se fait par une section et un agrafage. Récemment, il a été montré que ce type de chirurgie pouvait conduire à des problèmes digestifs durables chez les patients, qui souffrent plus souvent d'intolérances alimentaires.

Notre second cerveau responsable de l'obésité ?  Raphaël Moriez, neurobiologiste à l’université de Nantes, explique le lien qu’il vient de découvrir avec ses collègues entre le système nerveux entérique, aussi appelé « second cerveau », et l’obésité. © Inserm