Planète

OGM

DéfinitionClassé sous :développement durable , biologie , transgénèse
Des souris génétiquement modifiées pour exprimer une protéine fluorescente dans le noir se distinguent de leurs congénères (au milieu) n’ayant pas vécu d’expérience de transgénèse. © Ingrid Moen et al., BMC Cancer, Wikipédia, cc by 2.0

Un organisme génétiquement modifié, ou OGM, est une désignation qui s'emploie pour un être vivant dont le génome a été délibérément modifié de main humaine, selon les techniques du génie génétique ou de la sélection artificielle. Le terme est entré dans le vocabulaire courant, dans lequel il désigne principalement des plantes cultivées destinées à l'alimentation animale dont le patrimoine génétique a été modifié dans le but de produire ou de tolérer des pesticides, ou bien pour améliorer la qualité nutritive d'un aliment.

Des OGM d’une grande variété

Il existe une grande diversité d'OGM. Une bonne partie d'entre eux sont le fruit d'expériences scientifiques ou font l'objet de tests afin de faire progresser la connaissance. Il s'agit surtout d'organismes simples et unicellulaires (bactéries, levures, etc.), mais des animaux plus complexes font aussi partie des cobayes.

Les plantes focalisent également beaucoup d'attention, maïs et soja en tête, qui constituent la plus grande partie des plantes génétiquement modifiées. L'essentiel de ces cultures synthétise des molécules insecticides ou tolère de fortes doses de pesticides. Elles sont conçues dans le but d'améliorer les rendements de production en limitant les pertes par les ravageurs ou la concurrence avec des plantes rivales.

La principale technique de conception des OGM est la transgénèse, grâce à laquelle un ou plusieurs gènes d'intérêt sont introduits. On parle alors d'organismes transgéniques.

Polémiques autour des OGM

Les plantes génétiquement modifiées et cultivées en plein champ font l'objet de vives critiques de la part d'une partie de la population, et différentes actions de fauchage de plants OGM ont déjà fait l'objet d'une médiatisation. Plusieurs reproches sont adressés à ces organismes. D'abord, la dissémination des gènes et la contamination des plants voisins, quand d'autres estiment qu'on ne connaît pas bien les effets de ces plantes sur la santé. Des études dénoncent des dangers sur les mammifères et sur les cellules humaines, mais une autre partie de la communauté scientifique estime que ces recherches ont été mal menées et ne répondent pas aux critères scientifiques.