Planète

Le terrible ouragan Irma vu depuis l'ISS

VidéoClassé sous :ouragans , ouragan Irma , Irma espace

Aussi grand que la France et plus puissant qu'Harvey ou Katrina, l'ouragan Irma menace de dévaster les Antilles, Cuba et Haïti. Le voici vu de l'espace, filmé le 5 septembre par les caméras de l'ISS, à 400 km d'altitude. Il venait de passer en catégorie 5.

Au moment où ces images ont été prises depuis la Station spatiale internationale (ISS), à 400 km d'altitude, ce mardi 5 septembre, l'ouragan Irma venait de passer en catégorie 5, la plus élevée sur l'échelle de Saffir-Simpson. La vitesse des vents atteignait alors 300 km/h près de l'œil, que les Anglo-saxons nomment « stadium effect ».

Dans la nuit du 5 au 6 septembre, des rafales de vent atteignant les 360 km/h ont été enregistrées. Sur les réseaux sociaux, des experts s'interrogent : ne faudrait-il pas créer une catégorie 6 ? Le Centre national des ouragans américains, le NHC (National Hurricane Center) ont qualifié l'ouragan, actuellement aussi vaste que la France et qui se déplace à 22 km/h, d'« extrêmement dangereux ».

Un ouragan « extrêmement dangereux »

« Irma est un ouragan d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique » a déclaré Météo-France. Il est désormais plus puissant qu'Harvey, qui a récemment coûté la vie à 42 Américains et causé d'importants dégâts (100 milliards de dollars, 83 milliards d'euros), au Texas et en Louisiane, et que Katrina (2005). Il faut remonter à 1988 et à Gilbert pour retrouver une intensité comparable.

Ouragans, typhons, tempêtes tropicales : vont-ils s'accentuer ?

Le 6 septembre, Irma menaçait les Antilles (alerte rouge en Martinique et en Guadeloupe), et surtout les îles Saint-Barthélemy et Saint-Martin qui sont sur la trajectoire de l'œil. Elles sont passées en vigilance violette. C'est la première fois qu'elles sont touchées par un cyclone de cette catégorie. Aux États-Unis, le président Donald Trump a décrété l'état d'urgence en Floride, à Porto Rico et dans les îles Vierges. Après Haïti et Cuba, l'ouragan devrait atteindre les côtes américaines ce weekend.

© Nasa