Une partie de l'image acquise le 28 août par le satellite TerraSAR-X. Elle montre l’étendue des dégâts causés par l'ouragan Harvey. © DLR e.V. 2017 and Airbus Defence and Space GmbH 2017

Planète

Ouragan Harvey : les inondations vues par satellite

ActualitéClassé sous :climatologie , Observation de la Terre , ouragans

Comme à chaque catastrophe naturelle, les satellites d'observation de la Terre sont rapidement mis à contribution pour assister les secours. Dans le cas de l'ouragan Harvey, avec sa couverture nuageuse très dense, les satellites radar sont entrés en action. Ainsi, Airbus Defence and Space a obtenu des images du Texas grâce à TerraSAR-X.

Douze ans après Katrina, l'ouragan Harvey et ses pluies diluviennes resteront pour longtemps gravés dans la mémoire collective des Américains. Au cours de son passage au-dessus du Texas, pratiquement du surplace, l'ouragan Harvey a déversé des quantités d'eau incroyables provoquant des inondations catastrophiques, « jamais vues » n'ont pas hésité à dire de nombreux témoins de ces intempéries.

Tous les satellites radar d'observation de la Terre qui ont survolé le Texas ont acquis des images afin d'évaluer les dégâts et aider à l'organisation des secours pour fournir une aide humanitaire aux populations. Le 28 août, Airbus Defence and Space a acquis des images TerraSAR-X sur l'État du Texas, dans le cadre de la Charte internationale et le Service de gestion des urgences de Copernicus. Le lendemain, Sentinel 1A, un des satellites du programme européen Copernicus, survolait lui aussi le sud du Texas et complétait les données de TerraSAR-X.

Deux images prises par le satellite radar TerraSAR-X avant et après Harvey. Celle de droite date du 28 août. Elles couvrent une superficie de près de 67.000 km2, montrant la zone côtière qui va de Houston à Corpus Christi. © DLR e.V. 2017 and Airbus Defence and Space GmbH 2017

Les images radar de TerraSAR-X pour percer les nuages

Aujourd'hui, les pouvoirs publics et les services de secours ne disposent pas d'images satellites optiques en raison de la couverture nuageuse. Seuls les signaux radar sont capables de traverser les nuages et de rendre compte de l'état à l'instant T des zones touchées par l'ouragan et ses pluies diluviennes.

Les ondes radar ont une autre particularité : elles sont très utiles pour la cartographie des zones inondées. Elles sont en effet réfléchies différemment selon l'état de la surface, de telle sorte que les zones couvertes d'eau se distinguent facilement sur ces images.