Mots-clés |
  • zoologie
La tortue étoilée de Madagascar

Cette espèce est actuellement protégée par la convention de Washington car elle est sévèrement menacée à cause de la destruction de son habitat naturel dans la Grande Ile et de son exploitation dans le marché des animaux de compagnie.

Page 3 / 6 - Les tortues, groupe zoologique attachant… Sommaire
PDF
Philippe Mespoulhé Biologiste marin

Les reptiles comprennent les serpents, les lézards, les tortues, les crocodiles et de nombreuses espèces fossiles éteintes telles que les célèbres dinosaures. Les premiers reptiles sont apparus au cours du carbonifère supérieur, pendant le paléozoïque. De nombreuses formes ont évolué et se sont développées au cours de l'ère mésozoïque, l'âge des reptiles. Depuis, la grande majorité des espèces se sont éteintes. Parmi les formes actuelles de reptiles, on trouve environ 2 500 espèces de serpents, 2 500 espèces de lézards, près de 250 espèces de tortues et 21 espèces de crocodiliens.

Présents dans toutes les régions tempérées et tropicales du monde. Ce sont des animaux « à sang froid », ou poïkilothermes (leur température corporelle étant proche de celle de l'environnement lorsque l'animal est endormi ou au repos).


© Philippe Mespoulhé - Tous droits de reproduction interdit.

Ils possèdent quatre membres, sauf les serpents et certains lézards (comme l'orvet). Ils ont une respiration pulmonaire. Leur peau est recouverte d'écaille, caractéristique principale de leur appartenance à ce groupe ancestral.

Chez tous les reptiles, la fécondation est interne, grâce à la présence, chez le mâle, d'un organe copulateur. La majorité des reptiles sont ovipares (ils pondent des œufs), mais de nombreux serpents et lézards sont ovovivipares (les œufs éclosent dans le ventre de la mère qui donne naissance à des petits déjà développés), en particulier les espèces des régions fraîches. Les reptiles actuels sont caractérisés par le développement de deux membranes embryonnaires : l'amnios protecteur et l'allantoïde respiratoire, une membrane fœtale vasculaire. L'amnios, présent chez tous les reptiles, les oiseaux et les mammifères, empêche l'œuf de se dessécher ; les premiers stades du cycle vital de l'animal ne dépendant pas de l'eau, cette caractéristique a permis aux reptiles de s'affranchir totalement du milieu aquatique pour leur reproduction (même chez les espèces marines comme les tortues de mer, qui vont pondre à terre).


© Philippe Mespoulhé - Tous droits de reproduction interdit.

Les tortues sont donc des reptiles reconnaissables à la carapace osseuse qui recouvre leurs organes internes. Les tortues sont des reptiles primitifs dont les plus vieux fossiles datent de la période triasique, il y a environ 200 millions d'années. Leur apparition est donc antérieure à celle des dinosaures. Toutefois, les tortues ont continué de s'adapter et de se développer jusqu'à nos jours.

Les tortues appartiennent à l'ordre des chéloniens de la classe des reptiles. Cette entité est divisé en deux sous-ordres : les cryptodires, tortues dont la tête rentre dans la carapace par rétraction du cou, et les pleurodires, animaux rentrant la tête en repliant le cou latéralement (espèces d'eau douce).

Cet ordre était déjà séparé des autres reptiles au trias. Il regroupe aujourd'hui toutes les tortues terrestres et aquatiques. Certaines espèces possèdent des côtes plates et larges sur lesquelles repose une carapace d'écailles cornées ou parcheminée.

Il existe environ deux cent cinquante espèces au total, regroupées dans neuf familles. La plupart des espèces n'habitent que les régions tempérées ou tropicales et sont adaptées à un habitat d'eau douce ou terrestre.


© Philippe Mespoulhé - Tous droits de reproduction interdit.

La taille des tortues est extrêmement variable, allant de 15 cm, à 2,5 mètres. La partie dorsale de la tortue, sous laquelle elle peut replier plus ou moins complètement sa tête, ses pattes et sa queue, s'appelle la dossière. La partie ventrale, plate, s'appelle le plastron. Les deux parties sont reliées aux vertèbres et aux côtes. La structure et la taille de la dossière et du plastron varient selon les espèces, l'évolution du comportement et du mode de vie de l'animal.


© Philippe Mespoulhé - Tous droits de reproduction interdit.

La carapace de la tortue se compose de deux couches : une couche osseuse interne, composée d'écailles, et une couche externe cornée, formée par les écussons. Bien qu'elle soit dure et assez épaisse chez certaines espèces, la carapace est une structure étonnamment sensible, en raison des nombreux nerfs qu'elle comporte. Les écailles de cette dossière et du plastron sont disposées en plusieurs rangées et portent des noms précis (vertébrales, dorsales, cervicales, costales, marginales, axillaire, ….).


© Philippe Mespoulhé - Tous droits de reproduction interdit.

Les tortues sont édentées mais munies d'un bec corné efficace. Elles ne possèdent pas de sternum. Le cœur, comme chez les autres reptiles, à l'exception des crocodiliens, présente trois cavités, mais fonctionne pratiquement comme s'il en possédait quatre.


© Philippe Mespoulhé - Tous droits de reproduction interdit.

Peu d'espèces de tortues sont exclusivement carnivores ou herbivores ; néanmoins, les tortues terrestres sont essentiellement végétariennes alors que les espèces aquatiques sont principalement carnivores. Toutes les tortues pondent des œufs qu'elles enterrent dans des trous. Elles vivent généralement longtemps, certaines espèces pouvant vivre plus de cent ans (tortues géantes notamment des Galápagos ou d'Aldabra).

La tortue étoilée de Madagascar - 6 Photos

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires