Mots-clés |
  • zoologie,
  • informatique,
  • Bébé,
  • vidéo

L’aigle royal, le bébé et le buzz

C’était truqué : la vidéo montrant un aigle tentant d’emporter un enfant était un montage. C’est l’occasion, sans doute, de revenir sur les mœurs de ces rapaces, accusés de tous les maux depuis la nuit des temps.

Normand Archambault, Loïc Mireault, Antoine Seigle et Félix Marquis-Poulin : quatre étudiants qui se destinent à l'animation vidéo. Leur montage était un exercice scolaire pour valider un trimestre de leur formation. Gageons que le résultat sera bon. © Centre NAD Normand Archambault, Loïc Mireault, Antoine Seigle et Félix Marquis-Poulin : quatre étudiants qui se destinent à l'animation vidéo. Leur montage était un exercice scolaire pour valider un trimestre de leur formation. Gageons que le résultat sera bon. © Centre NAD

PDF

La vidéo montrant un aigle royal emportant un enfant en bas âge, dans le parc du Mont-Royal, à Montréal (Québec), a fait moins bien que le clip Gnangam Style de Psy, mais le compteur de vues sur YouTube a tout de même dépassé les 16 millions. En cette période de fêtes, voire d’apocalypse, le monde du Web est prompt à s’enflammer. L’idée d’un trucage a tout de suite été proposée et la vidéo a été savamment décortiquée. On pouvait sans doute y repérer de nombreux défauts suspects, comme ces ombres qui passent d’un côté à l’autre.

Mais c’est du côté de la biologie qu’il fallait se tourner pour constater que l’affaire était peu plausible. L’aigle royal (Aquila chrysaetos), chasseur redoutable aux 2 m d’envergure et aux serres puissantes, s’attaque habituellement à des petits mammifères comme des rongeurs ou des lièvres, ou encore à des oiseaux, parfois en plein vol. Le rapace peut aussi s’attaquer à des proies plus grosses que lui, comme des chevreuils, mais il ne cherche alors pas à s’envoler avec.


Une vidéo – bien – truquée réalisée par des jeunes étudiants québecois. © Centre NAD, YouTube

Un bébé humain est protégé... par son poids

Un aigle royal pèse moins de 10 kg, et il n’emporte dans les airs que des animaux de quelques kilos. Le champion du genre semble être la harpie féroce (Harpia harpyja), un rapace d’Amérique du Sud, pesant moins de 9 kg mais tout de même capable de s’envoler avec une proie de 4 kg.

L’enfant du film, d’un âge apparent entre 2 et 4 ans, doit accuser plus de 9 kg sur la balance et aurait donc constitué une charge bien lourde pour un aigle royal. Les humains, comparativement à la taille moyenne des vertébrés terrestres, sont de gros animaux...


Un aigle attaque un chevreuil. Fake ou pas fake ? © bmjayne, YouTube

Les rapaces fantasmés

Mais, effectivement, la vedette de cette aventure lâche le bébé. Alors pourquoi pas ? Parce que les auteurs du trucage ont avoué. Normand Archambault, Loïc Mireault, Antoine Seigle et Félix Marquis-Poulin sont étudiants au Centre NAD (Centre national d’animation et de design), installé à Montréal, et leur idée n’était pas de tromper la planète entière ni de faire peur aux parents de jeunes enfants. Cette vidéo est leur travail scolaire pour valider le cinquième trimestre de leur formation. Le Centre NAD, dans son communiqué chargé de rassurer tout le monde, rappelle que l’une de ces facéties créatrices a déjà eu les honneurs du Web, et montrait un manchot s’évadant du Biodôme de Montréal.

Pendant ce temps, l’aigle royal, lui, reste menacé et continue de subir une réduction de son habitat mais aussi des empoisonnements par les pesticides, quand ce n’est pas, plus directement, des tirs de chasseurs. Avec les rapaces, les fantasmes semblent souvent l’emporter, comme le rappellent ces rumeurs, nées il y a plusieurs années, de vautours (oiseaux charognards) attaquant les troupeaux de vaches. Espérons que cette vidéo n’éclipsera pas le fait que les rapaces ont plus à craindre de nous que le contraire...


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires