Tech

Les principales technologies utilisées dans les écrans

Dossier - Les écrans d'après-demain
DossierClassé sous :informatique , technologie , écran

-

Les écrans LCD et Plasma sont-ils déjà des vestiges du passé ? On peut le croire, en constatant l'engouement industriel pour de nouvelles générations d'écrans, aux qualités incomparables. Les écrans du futur n'ont pas fini de nous étonner.

  
DossiersLes écrans d'après-demain
 


© Cyther5, Shutterstock

CRT : Cathode Ray Tubes. Ce sont les écrans traditionnels, qui ont par exemple donné naissance aux premiers téléviseurs. L'écran se compose d'un tube à vide, à la base duquel sont émis des électrons. Ceux-ci sont accélérés par des électrodes, créant un faisceau qui vient - à l'autre l'extrémité du tube - frapper une plaque phosphorescente. Bien que peu coûteux à produire et capable de générer des images riches en couleur et visibles sous tous les angles, les écrans CRT - encombrants et fragiles - sont aujourd'hui en fin de vie. LCD : Liquid Crystal Display. Un cristal liquide est emprisonné entre deux plaques de verres polarisées par des électrodes. L'image se forme par les déplacements du cristal, mais l'écran doit forcément être retro-éclairé par l'adjonction de sources lumineuses (souvent de fins tubes éclairants fixés sur les côtés de l'écran), qui consomment parfois davantage d'energie que l'écran lui-même.
Explications : WikipediaPlasma : Le terme générique “plasma” désigne un gaz ionisé, correspondant à un état particulier de la matière dans lequel électrons et ions sont séparés des atomes et évoluent librement. Comme pour le LCD, le plasma est emprisonné entre deux plaques de verre et l'image se forme lorsque les électrons sont excités pour éclairer à la demande une matière phosphorescente. Les écrans à plasma sont plus lumineux que les LCD, mais consomment beaucoup d'énergie et leur avenir est limité par la contrainte du verre (taille, fragilité, poids…).


Comparaison d'un écran LCD (à gauche) et d'un écran OLED (à droite, Kodak)

OLED : Organic Light-Emitting Diodes. Un film organique (composé carboné) est pris en sandwich entre deux autres films jouant le rôle d'électrodes. Lorsqu'un courant est appliqué, le composé organique s'illumine. Les avantages de la technologie sont multiples : les écrans sont plus brillants, plus contrastés, plus fins et plus légers que les écrans LCD, tout en nécessitant beaucoup moins d'énergie et en coûtant potentiellement moins cher en production.
Explications : Kodak, Olight (Dupont) et Universal DisplayPLED : Polymer Light-Emitting Diodes. Une technologie dérivée d'OLED, portant sur des polymères capables d'émettre de la lumière, qui sont aussi plus faciles à obtenir en solution liquide, ce qui permet d'envisager une industrialisation de type “imprimante à jet d'encre". L'entreprise CDT, qui détient le brevet afférent, décrit de multiples autres avantages, par exemple le fait que “le taux de rafraîchissement des diodes à polymères est plusieurs milliers de fois plus rapide que celui d'un écran LCD”.
Explications : Webopedia - Applications : CDTCNT : Carbon NanoTubes. On utilise les nanotubes en tant qu'émetteurs d'électrons, selon un modèle directement inspiré des écrans CRT, l'épaisseur en moins. Zvi Yaniv, PDG de Applied Nanotech, estime que “l'investissement nécessaire pour produire ce type d'écran est inférieur de 80% à celui requis pour les écrans LCD ou plasma”.