La simulation de choc latéral sur la Nissan Leaf à 75 km/h. © Dekra

Tech

Les voitures électriques ne sont pas plus dangereuses que les thermiques en cas d'accident

ActualitéClassé sous :voiture électrique , crash test , sécurité batterie voiture électrique

Une étude conduite par le cabinet Dekra sur plusieurs crash test de voitures électriques démontre qu'elles ne sont pas plus dangereuses que les voitures thermiques en cas de choc violent.

Voilà une information qui devrait rasséréner ceux qui s'interrogent sur les risques qu'encourent les voitures électriques en cas de choc violent. En effet, on sait qu'une batterie lithium-ion malmenée peut prendre feu, voire exploser. Afin d'éprouver la fiabilité des systèmes de mise en sécurité et le design des batteries, le cabinet allemand Dekra, spécialisé dans l'inspection de véhicules, a fait subir un crash test extrême à deux des modèles de voitures électriques les plus populaires du moment : la Renault Zoe et la Nissan Leaf (version produite entre 2010 et 2017). Et le bilan est clair : « Sur le plan de la sécurité, les véhicules électriques qu'ils [les experts, ndlr] ont testés sont aussi sûrs que les véhicules à propulsion conventionnelle. »

Dekra a simulé quatre types d'accident : une collision latérale avec un poteau à 60 km km/h pour la Renault Zoe, deux collisions à 60 et 75 km/h pour la Nissan Leaf et une collision frontale à 84 km/h pour la Leaf. Il s'agissait de simuler un choc avec un arbre. Les crash ont été réalisés à des vitesses supérieures à celles habituellement pratiquées lors des tests standards, précise Dekra.

Trois constats clés ont été tirés : un arrêt fiable des installations haute tension en cas d'accident, des dommages comparables à ceux des véhicules à propulsion conventionnelle, et pas d'incendie malgré une batterie fortement déformée. Précisons que les deux modèles qui ont servi au test ont obtenu la note maximale de cinq étoiles au crash-test Euro NCAP.

La collision frontale à 84 km/h pour la Nissan Leaf est très impressionnante. © Dekra

Dekra a aussi testé des procédures de sauvetage

Avec ce crash test extrême, Dekra voulait également contribuer à améliorer les procédures de secours en évaluant les méthodes et les outils les plus efficaces à déployer pour libérer les occupants d'un véhicule accidenté. Les techniciens ont notamment pu tester un système de lance à eau insérée directement dans le compartiment de la batterie pour éteindre plus facilement un incendie. « Cette méthode semble offrir un potentiel, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour établir son efficacité réelle », précise Dekra.

Bien que les experts qui ont conduit cette expérience rappellent que les chances de survie en cas d'impact latéral avec un arbre « seraient très minces à ce genre de vitesse », ils estiment que « cela s'applique à toutes les voitures, quel que soit leur système de propulsion. Les grands constructeurs de véhicules électriques de série ont atteint au moins le même niveau de sécurité que les voitures à moteur thermique. »

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !