La célèbre marque au trèfle songerait à puiser dans ses racines pour accompagner son virage vers l’électrique.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] NIO EP9 : la supercar électrique la plus rapide du monde Avec une puissance de plus de 1.300 chevaux et une vitesse de pointe de 313 km/h, la NIO EP9 rnull

Alfa Romeo se prépare à une refonte en profondeur de sa gamme qui, comme de nombreux autres constructeurs, passera par une électrification des modèles. Il s'agit notamment d'assurer la succession de la berline Giulia et du SUV Stelvio. Et selon les informations du site Autocar, la marque italienne envisagerait de céder aux sirènes du néo-rétro en relançant les iconiques Alfa Romeo GTV et Spider en versions électriques et hybrideshybrides. D'autres avant elle ont pris cette direction, notamment Renault qui a annoncé le retour de la mythique R5.

Rappelons qu'Alfa Romeo fait désormais partie du groupe Stellantis issu de la fusionfusion entre Fiat Chrysler AutomobilesAutomobiles (FCA) et le groupe PSAPSA. Les nouveaux modèles Alfa Romeo seront pour la plupart conçus sur l'une des trois plateformes développées à l'origine par le Groupe PSA qui vont être mutualisées entre plusieurs des 14 marques appartenant à Stellantis. Seul le SUV compact Tonale, attendu en 2022, utilisera la plateforme de FCA.

La première Alfa Romeo électrique arrivera en 2023

Suivra en 2023 un autre SUVSUV qui porteporte le nom de code Brennero. Positionné en entrée de gamme, il sera le premier modèle électrique d'Alfa Romeo, équipé d'un moteur 134 ch associé à une batterie de 45 kWh pour une autonomie annoncée d'environ 320 km. C'est Alejandro Mesonero-Romanos qui a pris la tête du département design d'Alfa Romeo. Il est passé par Dacia et c'est à lui que l'on doit la ligne des Seat Leon, Arona, Ateca et Tarraco.

« Il n'y a pas d'annonce à ce stade, mais je suis très intéressé par la GTV », a déclaré Jean-Philippe Imparato (cité par Autocar), qui a pris la direction d'Alfa Romeo janvier dernier après avoir dirigé Peugeot à partir de 2016.