Un designer français a utilisé l’impression 3D pour créer une paire de chaussures ultralégères destinées aux sprinteurs. Une technique de fabrication qui pourrait démocratiser le sur-mesure, jusqu’à présent réservé aux athlètes de haut niveau.
Cela vous intéressera aussi

Dans le sport de haut niveau, chaque détail compte pour améliorer une performance. Dans le cas du sprint, grappiller quelques centièmes de seconde demande des efforts considérables. Ainsi, la moindre avancée technique sur l'équipement des athlètes peut avoir un impact décisif. C'est évidemment le cas des chaussures de sprint que l'on appelle des pointes. Luc Fusaro, un étudiant ingénieur et designer français au Royal College of Art et à l'Imperial College de Londres, également diplômé de l'École centrale de Lyon, a développé un concept de pointes de sprint en se servant de l'impression 3Dimpression 3D.

Ces chaussures sont non seulement taillées sur-mesure mais aussi ultralégères, ne pesant que 96 g. Baptisé « Designed to win », ce prototype a été développé en modélisant la cinématique de la foulée d'un athlète grâce à des capteurscapteurs qui ont permis de reproduire son pied en 3D. 

Pour créer cette chaussure de sprint, Luc Fusaro a commencé par modéliser en 3D la foulée d’un athlète afin d’observer le travail du pied pour réaliser une fabrication sur-mesure. © Luc Fusaro

Pour créer cette chaussure de sprint, Luc Fusaro a commencé par modéliser en 3D la foulée d’un athlète afin d’observer le travail du pied pour réaliser une fabrication sur-mesure. © Luc Fusaro

L'impression 3D pour des chaussures de sprinteurs

Luc Fusaro s'est servi de ces données pour créer des semelles de différentes épaisseurs dont il a observé le fonctionnement avant de fabriquer la chaussure finale en utilisant de la poudre de nylon traitée par un système d'impression 3D additive utilisant la technique du frittage laserlaser sélectif (Selective Laser Sintering). « Des recherches scientifiques ont démontré que le fait d'adapter les propriétés mécaniques d'une chaussure de sprint aux capacités physiquesphysiques d'un athlète peut améliorer les performances de 3,5 %, sachant qu'un gain de 0,7 % peut déjà faire une différence significative dans les chances de victoire d'un sprinteur », explique Luc Fusaro sur sa page personnelle.

La chaussure n'est pas encore aboutie car son concepteur travaille à améliorer la souplesse et le confort de certaines parties en jouant sur les matériaux et l'impression 3D. Au-delà de ce projet spécifique que Luc Fusaro a mené dans le cadre de la fin de ses études au Royal College of Art et à l'Imperial College, le but est de démontrer le potentiel de ce procédé mêlant la modélisation 3D à la technique de fabrication additive qui pourrait être utilisée par l'industrie pour produire non seulement des chaussures de sport mais aussi des chaussures classiques.