Tech

Télécommunications militaires : l'avantage invisible et invincible

ActualitéClassé sous :Tech , satellites , armée

Un satellite Milstar de la défense américaine (crédit : Boeing)

Pendant la deuxième guerre du Golfe, Thuraya et Inmarsat ont pu fournir 1200 terminaux de téléphonie par satellite dernière génération. PanAmSat et Intelsat ont aussi augmenté leur trafic militaire et Eutelsat a gagné un contrat pour la couverture du Golfe.

Les besoins en bande passante des militaires américains sont passés de 70 Mb/s pendant la première guerre du Golfe, à 170 Mb/s au Kosovo et 470Mb/s pendant la deuxième guerre du Golfe.
Depuis 1991, plus de 100 actions militaires américaines ont été menées sur la planète nécessitant des moyens de communication toujours plus sophistiqués. 750 changements de cibles en cours de vol ont été envoyés en temps réel aux missiles Tomahawks grâce au tout nouveau réseau Milstar.
Des projections d'Intelsat et de l'US Space Command estime à 15 Gb/s la bande passante nécessaire en 2010. 40 à 45% de celle-ci devrait être couverte par les satellites de communication américains, le reste étant loué au secteur commercial.
Quand le premier satellite WideBand Gapfiller sera lancé l'année prochaine, les militaires américains posséderont 16 fois plus de capacité qu'aujourd'hui, remplaçant d'un coup toute la constellation DSCS (Defense Satellite Communication System). L'AEHF (Advanced Extremely High-Frequency) est prévu pour avoir 12 fois la capacité des satellites Milstar.

Cela vous intéressera aussi