Anatoli Karpov est co-fondateur d'Accoona et consultant du moteur pour la technologie. En exclusivité pour Futura Sciences, le multiple champion du monde d'échecs explique son travail.
Cela vous intéressera aussi

Retrouvez également notre actualité : "Accoona : un moteur de recherche dopé à l'intelligence artificielle"

« Les échecs : une plate-forme naturelle pour tester l'IA »

Image du site Futura Sciences

Tech & Co : Quelle a été votre contribution à la conception et au développement du moteur ?

Anatoli Karpov: « Accoona, lors de sa récente présentation à Paris, a rappelé que j'ai été l'un des premiers actionnaires au lancement du projet en 2004. De plus, je participe au projet technologique en tant que testeur et collaborateur actif au soutien des équipes. Mon expérience des échecs, science où le raisonnement peut être parfaitement modélisé et en permanence affiné, est un atout précieux pour aider à traduire de façon formalisée les étapes d'un raisonnement. A ce titre, il y a des analogiesanalogies entre les deux universunivers. J'espère que l'expertise que j'ai accumulée va dans ce sens. »

Tech & Co: Vous parlez d'intelligence artificielleintelligence artificielle. Or il n'y a ni système expert, ni réseau bayésien ni système à logique floue. Aidez-nous à y voir plus clair.

Anatoli Karpov: « Depuis de nombreuses années, disons pendant presque tout le 20ème siècle, les chercheurs en informatique ont essayé de développer des technologies capables de rivaliser avec le raisonnement humain et sa complexité. Alors, c'est vrai, on pense presque instantanément à la notion de système expert pour classer, dans une sorte de taxonomietaxonomie, les termes du langage et ensuite les rapprocher du contenu le plus pertinent. Ce n'est pas ce que nous avons fait. Notre système introduit les mots connexesconnexes directement dans l'algorithme de classement, et s'inscrit plutôt dans lignée des travaux sur le Web sémantiqueWeb sémantique. »

Tech & Co: Quel rapport avec les échecs ?

Anatoli Karpov: « Les échecs procurent en quelque sorte une plate-forme naturelle pour tester les avancées de l'intelligence artificielle. Car c'est indiscutablement une discipline des plus complexes, si l'on considère le nombre de mouvementsmouvements et de combinaisons envisageables. »

Tech & Co: Pour terminer, quelques mots sur le jeu que vous avez développé pour la toolbar d'Accoona. Est-ce un gadget ?

Anatoli Karpov: « Absolument pas ! D'abord c'est un vrai jeu d'échecs, aussi performant que ceux que vous pouvez acheter dans une boutique pour PCPC... Nous avons joué contre le grand champion Rustam Kasimdzhanov, et nous n'avons pas été ridicules : nous avons fait match nul ! C'est un outil de fidélisation et de détente intelligent pour les utilisateurs du moteur. »