Quel usage est-il fait de nos données numériques ? © Alexander, Adobe Stock
Tech

Protection des données : appliquez-vous les bonnes pratiques ?

ActualitéClassé sous :Sécurité , objets connectés , Internet

-

À l’occasion de la campagne de co-innovation « Comment gérez-vous vos données personnelles », lancée par EDF Pulse & You, Futura a décidé de faire le point sur tous les bons réflexes à avoir pour protéger ses informations en ligne ou, au moins, savoir l’usage qui en est fait.

Seriez-vous prêt à vous promener dans la rue avec votre numéro de carte bancaire affichée sur votre T-shirt ? À distribuer des photos personnelles au hasard de vos rencontres ? Sans doute pas. Toutes ces informations que vous diffusez en ligne sous la forme de données méritent d’être protégées ou, en tout cas, que vous ayez la pleine conscience des conséquences encourues. C’est tout l’objet d’une nouvelle campagne de co-innovation lancée par EDF Pulse & You jusqu’au 15 mai prochain pour comprendre votre relation à vos données personnelles, notamment pour un meilleur service client ou lors de l’utilisation d’objets connectés. Avant d’en partager toutes vos bonnes idées, petit tour d’horizon des bons réflexes à adopter pour protéger toutes vos informations.

Limiter les informations publiées

Cela peut paraître un peu répétitif, mais il peut toujours être utile de le rappeler, n’oubliez pas le principe de minimisation : limitez au maximum les informations que vous livrez en pâture sur Internet. Pour les formulaires en ligne par exemple, ne remplissez que les cases obligatoires ou nécessaires à la qualité du service attendu. Sur les réseaux sociaux, à vous de bien comprendre ce que vous diffusez et l’usage qui peut en être fait, ou au moins d’en restreindre la portée par le biais des paramètres de confidentialité. Certains Pulseurs le mentionnent d'ailleurs sur la plateforme, en indiquant qu'ils font le choix de ne plus partager de photos de leurs familles sur les réseaux sociaux par exemple.

D'ailleurs, ​n​​​​’oubliez pas non plus que les contenus diffusés sur Facebook restent votre propriété intellectuelle mais peuvent être utilisés par l’entreprise « pour héberger, utiliser, distribuer, modifier, exécuter, copier, représenter publiquement ou afficher publiquement, traduire et créer des œuvres dérivées de votre contenu ». En clair, la photo de votre bébé peut être réutilisée par exemple dans les publicités pour le réseau social, sans votre consentement…

Seriez-vous prêt à échanger des données personnelles pour améliorer votre expérience client ? © EDF Pulse & You

Et vous, avez-vous déjà eu des expériences négatives ou positives avec vos données personnelles ? Racontez-nous vos expériences sur la plateforme EDF Pulse et tentez de gagner les dotations suivantes : un iPhone 13, un mini-vidéo projecteur Viewsonic, un disque dur 2 terra Western Digital Element, ou une dotation particulière si vous répondez à toutes les questions du sondage : l'antivirus Bitdefender pour un an !

S’informer avant d’accepter

Le deuxième réflexe, même s’il peut paraître un peu laborieux, consiste à bien lire les conditions avant de cliquer sur « accepter ». En effet depuis mai 2018, le règlement général sur la protection des données (RGPD) oblige tous les sites Internet accessibles depuis l’Union européenne à informer les internautes sur les données qu’ils collectent et les droits qu’ils peuvent exercer pour les supprimer. Pas toujours simple, d'autant que certains concepteurs de site rendent les choses compliquées et que vous n’avez pas forcément le temps de lire ces textes fastidieux à chaque fois que vous vous connectez à un site… Vous avez en tout cas toujours la possibilité de signaler à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) tous les abus que vous auriez pu constater.

Réduire ses traces sur Internet

Pour réduire ses traces sur Internet, optez pour le mode privé. Cette fonctionnalité est proposée par la plupart des navigateurs du marché afin de ne pas enregistrer l'historique de navigation, les mots de passe ou encore les cookies. Attention « privé » ne signifie pas pour autant complètement incognito car souvent des informations personnelles sont quand même transmises aux sites visités, comme l'adresse IP. Certains navigateurs proposent aussi des extensions, comme uBlock Origin qui bloquent les trackers de données des régies publicitaires. Il vous reste aussi la solution du réseau privé virtuel (VPN). Ce logiciel à installer sur votre ordinateur ou votre smartphone vous permet d'accéder au Web de manière privée, par une connexion via une sorte de tunnel sécurisé qui cache votre adresse IP et empêche aussi toutes les applications ou sites d'intercepter vos données.

Partagez vos idées sur les données personnelles en répondant à ce sondage, et remportez des cadeaux ! © EDF Pulse & You

Choisir le navigateur et le moteur de recherche appropriés

À propos de navigateur, si le célèbre Chrome de Google est le plus utilisé, c’est malheureusement celui qui conserve le plus de traces de votre passage sur Internet. Un des réflexes à avoir est donc de bien aller configurer les paramètres de votre compte afin de réduire les données collectées. Sinon, optez pour des navigateurs tout aussi efficaces mais beaucoup plus respectueux de votre vie privée, par exemple Firefox, créé par la fondation à but non lucratif Mozilla. D’autres moteurs de recherche comme Qwant, Lilo ou encore Ecosia existent et pour certains les publicités liées à vos requêtes permettent de financer des projets solidaires.

Définir les autorisations

Côté smartphone, le réflexe de base est de bien définir les autorisations que vous accordez à chaque application installée. Photos, micro, localisation… À vous de voir ce qui est vraiment utile pour le service recherché. Il est aussi fortement conseillé de ne pas laisser sa géolocalisation et son Wi-Fi en activité permanente, car même quand vous n’utilisez pas ces fonctions, des signaux sont envoyés et permettent de vous suivre à la trace… Vous pouvez d’ailleurs faire appel à Exodus Privacy, une association française à but non lucratif animée par des hacktivistes dont le but est la protection de la vie privée. Elle propose une plateforme d'analyse des applications Android dans le but de lister les trackers embarqués et d’en désactiver certains.

Faire le ménage

Dernier réflexe : faites le ménage ! Les navigateurs étant de nature gloutonne en matière de données, il est fortement recommandé d’effacer régulièrement l’historique et les cookies. De même pour tous vos comptes sur les réseaux sociaux, supprimez ceux que vous n’utilisez plus ou au moins enlevez certaines photos ou commentaires qui vous sembleraient ne plus vous correspondre. Un article publié par le magazine Le Tigre, certes il y a plus d’une décennie mais toujours pleinement d’actualité, est assez édifiant sur le sujet. L’idée était de réaliser le portrait d’un inconnu à partir de toutes les traces qu’il avait laissées sur Internet. Le portrait de Marc L***, décrit la vie supposée d’une personne qui avait posté pas moins de 17.000 photos sur ses différents comptes. Ça fait réfléchir…

Des données personnelles, on en utilise pour se connecter à ses sites préférés, pour piloter ses objets connectés, pour payer, pour automatiser certaines tâches… Et vous concrètement, seriez-vous prêt à échanger des données personnelles pour améliorer votre expérience client ? Partagez-nous vos retours sur EDF Pulse avant le 15 mai et tentez de remporter les dotations mises en jeu ! 

Sujet réalisé en partenariat avec les équipes d’EDF


Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !