La Coupe du monde de football 2018 en Russie. © Robert Kneschke, Fotolia

Tech

Coupe du monde : une IA connaît déjà le vainqueur

ActualitéClassé sous :intelligence artificielle , coupe du monde , mondial 2018

-

La banque d'affaires Goldman Sachs a eu recours à une IA pour analyser un million de combinaisons possibles pour la Coupe du monde de football. Et elle connaît déjà le nom du pays vainqueur ainsi que le parcours de la France.

Le coup d'envoi de la Coupe du monde de football vient d'être donné en Russie, les paris vont bon train sur les chances des équipes et les grands favoris. Chacun y va de son pronostic, forcément pas très objectif. Et si une intelligence artificielle mettait tout le monde d'accord ? La banque d'affaires américaine Goldman Sachs a tenté l'expérience en confiant à un algorithme d'apprentissage automatique la tâche de déterminer l'issue de la compétition.

Avant de dévoiler les résultats, voici comment le programme a travaillé. Alimenté par des données sur les équipes et les statistiques individuelles de chaque joueur, il a exécuté 200.000 modèles et simulé un million de variations du tournoi pour calculer la probabilité d'avancement pour chaque équipe.

L'IA de Goldman Sachs est loin d'être infaillible

Résultat : l'IA de Goldman Sachs prédit que l'Arabie saoudite créera la surprise en sortant de la phase de groupes, contrairement à la Russie qui ne franchira pas ce cap. L'Espagne et l'Argentine, en petite forme, ne passeraient pas le stade des quarts de finale. L'Angleterre ira aussi en quart mais sera éliminée par l'Allemagne. Quant à la France, elle est censée affronter le Brésil en demi-finale et perdre la rencontre.

La finale se jouera entre l'Allemagne et le Brésil. Et c'est la Seleçao qui l'emportera, offrant au Brésil son sixième titre mondial. Mais que les passionnés de ballon rond effarés par ces prédictions se rassurent, l'algorithme n'a pas pris en compte de nombreux facteurs décisifs qui peuvent changer radicalement l'issue de la compétition : l'état de forme des joueurs, les aléas de l'arbitrage, la cohésion de l'équipe... Rappelons aussi qu'en 2002, Goldman Sachs avait retenu la France, l'Italie, l'Espagne et l'Argentine comme favoris pour le titre. Il fut finalement remporté par le Brésil face à l'Allemagne...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !


Bénéficiez d'une réduction sur les drones en utilisant un code promo Parrot. Passez à l'action !

Cela vous intéressera aussi

Coupe du monde 2018 : le ballon officiel a fait un séjour dans l'espace  Cette vidéo diffusée par Roscosmos montre les Russes Anton Chkaplerov et Oleg Artemiev, deux cosmonautes, jouer avec un ballon de foot. Rapporté sur Terre, ce dernier pourrait être utilisé lors de la Coupe du monde 2018, en Russie. Une occasion de voir un jeu de balle en impesanteur.