Le smartphone cible idéale pour les tentatives de phishing. © Gert Altmann, Pixabay
Tech

Nos smartphones sont désormais la première cible des pirates !

ActualitéClassé sous :cybersécurité , smartphone , phishing

-

[EN VIDÉO] Phishing : c’est quoi et comment s’en prémunir ?  Le hameçonnage, ou phishing en anglais, est une forme de spam consistant à se faire passer pour une personne ou un organisme fiable afin de pirater des informations. 

Un rapport de la société de cybersécurité mobile Zimperium affirme que plus de 10 millions d'appareils mobiles, dans 214 pays, ont été touchés par des cybermenaces l'année dernière. Le smartphone est devenu une cible privilégiée pour le phishing. 

On s'en doutait et c'est confirmé, les smartphones sont désormais la cible numéro 1 des cyberattaques. Il faut dire que le mobile accompagne tout le monde au quotidien et se substitue parfois à l'ordinateur portable ou de bureau pour certaines actions. En tout, selon le dernier rapport en date de la société de cybersécurité Zimperium et de son laboratoire d'analyse zLabs, plus de 10 millions d'appareils mobiles, dans 214 pays, auraient été touchés par des cybermenaces en 2021.

L'année dernière, l'équipe du laboratoire a identifié plus de deux millions de nouvelles souches de logiciels malveillants pour les smartphones. Un chiffre énorme, car cela signifie que plus de 5.000 nouvelles souches sont apparues chaque jour. Côté menaces, plus que les malwares, ce que cherchent essentiellement les pirates c'est le phishing, c'est-à-dire la récupération d’identifiants.

Le phishing cible des smartphones

Il faut dire que sur un smartphone, l'utilisateur est moins méfiant et que des solutions de protection sont rarement installées. En tout, Zimperium a détecté plus de 500.000 sites de phishing l'année dernière. Parmi eux, les versions pour mobiles représentaient 75 % des sites de phishing. Les faux sites ont même explosé de 50 % par rapport à l'année précédente.

Les sites sont également devenus plus sophistiqués, avec l'utilisation massive de sites dotés du fameux HTTPS, indiquant généralement un site certifié de confiance. Il devient alors compliqué de distinguer les sites légitimes des faux. La société considère qu'en seulement deux ans, l'arrivée de la 5G, les confinements et des appareils tout le temps connectés et en dehors du bureau ont considérablement modifié la nature des attaques. Une révolution à laquelle l'infrastructure de cybersécurité actuelle a bien du mal à s'adapter.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !