Sciences

Jupiter dévoilée par la sonde Juno

VidéoClassé sous :Astronomie , Jupiter , Hubble

-

Depuis son orbite autour de Jupiter, où elle est arrivée en juillet 2016, la sonde Juno, de la Nasa, analyse la planète géante de notre Système solaire avec plusieurs instruments. Les images que nous avons sélectionnées ici montrent la « surface » (en fait le sommet de la couche nuageuse), des détails de la Grande tache rouge et des traces du gigantesque champ magnétique. Les spectaculaires séquences à basse altitude sont de véritables enregistrements lors de survols rapprochés, mais présentés en accéléré. Les scientifiques se régalent. Nous aussi.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Plus grande planète du Système solaire (de très loin) et première à s'être formée, Jupiter est une « géante gazeuse », comme Saturne, Uranus et Neptune. Elle est essentiellement composée d'une enveloppe de gaz (surtout de l'hydrogène mais avec beaucoup d'autres éléments) entourant sans doute un cœur solide de taille et de nature inconnues.

Elle est étudiée avec beaucoup d'intérêt par les astronomes depuis l'utilisation des instruments optiques. La découverte par Galilée, en 1610, de quatre satellites tournant autour d'elle et pas autour de la Terre a bouleversé à jamais la vision du Système solaire. En 1665, Jean-Dominique Cassini (premier de la lignée) repère la Grande tache rouge et, plus tard, comprend la rotation différentielle des bandes nuageuses parallèles qui encerclent la planète. Alors les astronomes cherchent, observent, analysent, calculent la vitesse des vents, réalisent que la Grande tache est un anticyclone qui pourrait engloutir la Terre et qui tourne toujours, 350 ans après sa découverte... Récemment, ils en mesurent la régression et lui découvrent une petite sœur.

Jupiter vue de près par Juno

Depuis la Terre ou l'orbite terrestre, les instruments fournissent aujourd'hui des données bien plus précises et les sondes spatiales ont enfin permis de porter notre regard devant Jupiter. En 1973 et 1974, Pioneer 10 et 11 envoient les premières images prises de près et, surtout, montrent ce qu'on détecte mal depuis la Terre : le champ magnétique, plus puissant que prévu. Du côté opposé au Soleil, la magnétosphère jovienne s'étend très loin, parfois au-delà de l'orbite de Saturne. La sonde Ulysses (sans caméra) l'a étudiée lors de deux passages, en 1992 et 2004.

En 1979, les deux sondes Voyager saisissent des images à couper le souffle, offrant une vision saisissante de la complexité de l'atmosphère. Enfin, entre 1995 et 2003, une sonde, Galileo (la bien nommée), se met en orbite autour de Jupiter et moissonne une énorme quantité de données sur la géante et sur ses satellites, découvrant par exemple l'océan sous la banquise d'Europe. Enfin, Juno, mise en orbite en juillet 2016, poursuit ce travail sur une orbite très elliptique, qui l'amène très près des nuages de Jupiter. La plupart des images de cette vidéo en proviennent. Scientifiquement, elles sont extrêmement riches. Pour les yeux d'un esprit curieux, elles sont d'abord merveilleuses.

© Nasa