Sciences

Cérès : survol de son cratère mystèrieux Occator

VidéoClassé sous :planète naine Cérès , Ceres , Occator

-

Bienvenue sur Cérès, plus exactement au-dessus de la région du mystérieux cratère Occator. Dans cette vidéo inédite, on survole ce bassin d'impact de 92 km de diamètre relativement jeune (géologiquement parlant) où s'étalent, au centre et sur le plancher, des taches blanches de nature encore indéterminée. La sonde Dawn qui a recueilli les images et les mesures qui ont permis de réaliser ce film, continue son enquête sur la planète naine la plus proche de la Terre.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Réalisée par le DLR, le Centre spatial allemand, à partir des images prises par la sonde Dawn au cours de ses survols de Cérès, planète naine de la ceinture d'astéroïdes, située à un peu plus de 400 millions de km de la Terre, cette vidéo nous invite à découvrir plus intimement que jamais le mystérieux cratère Occator qui intrigue les astronomes, et aussi le grand public, depuis que l'astre était vu de la sonde spatiale, début 2015.

Large de 92 km pour une profondeur de 4 km, ce bassin d'impact nommé en référence à la divinité romaine du hersage présente deux grands groupes de taches blanches. Les scientifiques de la mission ont baptisé Cerealia Facula celles qu'on distingue sur et autour du dôme central fissuré culminant à 500 m. Vinalia Faculae, elle, est visible un peu plus loin vers l'est, sur le plancher.

De quoi sont faites ces taches blanches relativement jeunes ?

De toutes celles (les chercheurs en ont compté 130) qu'arbore cet astre de 940 km de diamètre, ce sont de loin les taches les plus brillantes. Sans doute parce que ce sont les plus « fraîches ». La formation du cratère est datée de seulement 78 millions d'années.

Bien que leur nature ne soit pas encore clairement établie, les scientifiques de la mission pensent qu'elles sont constituées non pas de glace d'eau, mais plutôt de sels minéraux hydratés très réfléchissants. « L'impact qui a créé le cratère a pu déclencher la remontée de liquide de l'intérieur de Cérès, et laisser ces dépôts de sels » a expliqué le planétologue Ralf Jaumann, coinvestigateur de la mission Dawn au DLR.

© Nasa, JPL-Caltech, Ucla, MPS, DLR, IDA