Nous sommes toujours à deux doigts de la fin du monde, d'après les scientifiques américains du Bulletin of the Atomic Scientists qui ajuste chaque année l'horloge de l'Apocalypse. Cet outil créé durant la Guerre froide symbolise l'imminence d'un cataclysme planétaire, qui doit survenir à minuit. L'aiguille de l'horloge reste à minuit moins deux, comme en 2018, à cause notamment de l'utilisation de l'information comme une arme pour affaiblir les démocraties dans le monde.

Le nouvel anormal.

Mais « cela ne devrait pas être pris comme un signe de stabilité », a souligné au cours d'une conférence de presse Rachel Bronson, la directrice du Bulletin of the Atomic Scientists, qui rassemble des experts des questions de sécurité, d'armement nucléaire et d'environnement. Avec le risque de guerre nucléaire, l'accélération du changement climatiquechangement climatique et la multiplication des infox (fake news) comme arme de déstabilisation, « nous sommes entrés de fait dans une période que nous appelons le nouvel anormal », a-t-elle ajouté.