Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Opération Lune, l'épave cachée du Roi-Soleil Une expédition lourde, avec sous-marin et scaphandrier, a exploré par 90 m de fond, au large dnull

Le letterlocking, c'est un terme que les anglophones utilisent pour désigner une technique permettant d'assurer la confidentialité d’un courrier. Le courrier en question est plié et devient sa propre enveloppe. Faisant de ces lettres scellées, des objets très intrigants.

En croisant leurs connaissances, des restaurateurs d'objets anciens, des historiens, des ingénieurs, des experts en imagerie et d'autres chercheurs encore ont désormais mis au point une technique capable de lire ces lettres sans même à avoir à les ouvrir. Sans risquer donc de les endommager ni de perdre de l'information. Le tout grâce à un appareil de microtomographie aux rayons X -- initialement conçu pour la dentisteriedentisterie -- et à un algorithme d'aplatissementaplatissement automatisé qui ne demande aucune précision préalable sur le nombre ou le type de plis.

La technique a été testée sur des courriers non distribués vieux de plus de 300 ans. Une lettre datée du 31 juillet 1697, notamment, dans laquelle Jacques Sennacques demande à son cousin Pierre Le Pers, un marchand français à La Haye, une copie certifiée conforme d'un avis de décès d'un certain Daniel Le Pers.