Ce soir, ne manquez pas la pluie d'étoiles filantes des Delta Aquarides du Sud

Classé sous :Astronomie , essaim météoritique , pluie d'étoiles filantes

Vous avez peut-être déjà vu passer furtivement quelques étoiles filantes ces derniers soirs, en levant les yeux au ciel : sans doute qu'elles appartenaient à l'essaim météoritique des Delta Aquarides du Sud. En effet, comme chaque été, à partir du 12 juillet, ce courant de poussières (vraisemblablement) alimenté par la comète 96P Machholz est en ce moment même traversé par la Terre. Quelques météores par heure viennent ainsi s'abîmer dans l'atmosphère terrestre à une vitesse moyenne de 41 km/s.

Le radiant des Delat Aquarides du Sud est au sein du du Verseau. Comptant très peu d’étoiles brillantes, il est possible de la repérer _via_ le Capricorne qui le précède. La constellation est visible entièrement au-dessus du sud-est qu’à partir de minuit. La planète Neptune (invisible à l’œil nu) séjourne ces dernières années dans le Verseau. Non loin, en direction du sud et sud-ouest : Saturne et la très brillante Jupiter. © AMS

C'est au cours de cette nuit du 29 au 30 juillet que l'activité devrait culminer, selon les prévisions (entre 10 et 30 météores par heure). Notamment en deuxième partie de nuit, quand le Verseau (la pluie d'étoiles filantes a repris le nom de l'étoile Delta Aquarius près de laquelle est placé le radiant) sera au plus haut dans le ciel. Cependant, il faut bien dire qu'aux latitudes moyennes de la France métropolitaine, de nombreuses étoiles filantes nous seront confisquées car, malheureusement, la constellation (composée d'étoiles peu brillantes) ne sera guère très élevée au-dessus de l'horizon. Aussi, ce sont les observateurs situés dans les régions du tropique du Capricorne (la constellation du même nom est une voisine du Verseau), où la constellation sera très haute dans le firmament, qui auront ainsi le privilège d'en compter un maximum. À condition, comme toujours, d'avoir choisi un environnement dénué de pollution lumineuse, afin de goûter un magnifique ciel noir. Signalons que la Lune ne se lèvera qu'à la fin de la nuit.

Prochain rendez-vous : les célèbres Perséides.

Photo composite des Quadrantides. © Daniel López (El Cielo de Canarias), APOD