Le prix Nobel de physique vient d'être décerné à Andre Geim et Konstantin Novoselov pour leurs travaux sur un matériau extraordinaire : le graphène. Futura-Sciences, qui a déjà présenté leurs travaux, reviendra sur cette avancée majeure.
Cela vous intéressera aussi

D'origine russe, Andre Geim et Konstantin Novoselov travaillent à l'université de Manchester et, en 2004, ont découvert le graphène, cet étonnant cristal bidimensionnel, qui constitue aussi la paroi des nanotubes de carbonenanotubes de carbone et des fullerènesfullerènes. Ce matériaumatériau sans équivalent est formé d'une seule couche d'atomesatomes de carbone et présente des propriétés originales sur les plans mécanique (il est très solidesolide) et électrique (on le voit même comme un possible successeur du silicium). Dans le domaine théorique, il surprend aussi puisque son existence a longtemps été considérée comme... impossible.

Le prix Nobel 2010 vient récompenser cette découverte aujourd'hui perçue comme majeure. Les deux chercheurs n'en sont d'ailleurs pas restés là et, en 2009, ont offert un cousin au graphènegraphène : le graphane, obtenu par adjonction d'atomes d'hydrogènehydrogène, à l'image des alcanes.

Une affaire à suivre sur Futura-Sciences...