TDAH… que signifie cet acronyme ? Quelle est la cause de cette maladie ? Quels sont les traitements, médicamenteux ou non, existants ?

Un TDAH est un Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité. Il se traduit par la présence de trois symptômes caractéristiques :

  • un déficit de l’attention : difficultés à se concentrer, à terminer une tâche, oublis fréquents ;
  • une impulsivité : manque de patience, coupe la parole des autres, tendance à agir sans réfléchir ;
  • une hyperactivité motrice : ne tient pas en place, s’agite tout le temps, ne peut tenir assis en classe.

L’intensité de chaque signe clinique est extrêmement variable d’un patient à l’autre. L’un d’entre eux peut être beaucoup plus prononcé que les autres. La maladie se déclare dans l’enfance, avant l’âge de 12 ans. Les conséquences sur les apprentissages et la vie sociale sont importantes. Il s’agit d’un véritable handicap. Au delà des trois symptômes caractéristiques, l’enfant atteint d’un TDAH peut aussi présenter d’autres troubles : énurésie (pipi au lit), troubles du sommeil, anxiété ou dépression, des tics, des troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Le diagnostic nécessite plusieurs consultations. © Adobe, photographee.eu
Le diagnostic nécessite plusieurs consultations. © Adobe, photographee.eu

D’où provient le trouble du TDAH ?

Les causes exactes ne sont pas connues. En revanche, il est absolument certain que le contexte familial ni l’éducation des parents ne sont pas en cause. Il y aurait une composante héréditaire. Des facteurs de risque autour de la période néonatale ont pu être identifiés : enfant prématuré, consommation d’alcool ou de tabac pendant la grossesse, manque d’oxygène au moment de l’accouchement.

Comment le diagnostic est-il réalisé ?

Le diagnostic repose sur l’observation des symptômes. Plusieurs consultations sont nécessaires auprès de spécialistes du TDAH : pédiatre, pédopsychiatre, neurologue. L’équipe médicale analyse de façon précise et dans le temps le comportement du patient. Des questionnaires sont adressés aux adultes de son entourage : parents et personnel éducatif. 

Quelle est la prise en charge du TDAH ?

La prise en charge est pluridisciplinaire. Précoce, elle permet de limiter le retentissement. Selon les symptômes et leur intensité, différents professionnels peuvent être mobilisés : psychiatre, psychologue, psychomotricien, orthophoniste, ergothérapeute, assistant social.

Le traitement est toujours d’abord non médicamenteux. La psychothérapie comportementale et cognitive permet à l’enfant de s’observer et de modifier ses comportements. Des séances d’orthophonie permettent de prendre en charge les troubles du langage écrit et oral. L’ergothérapie et la psychomotricité sont bénéfiques pour les troubles de la coordination motrice. Enfin, les professionnels sont aussi là pour apprendre aux parents à s’adapter au comportement de leur enfant.

Les enfants TDAH ont par exemple besoin de repères et de routine dans le temps, de passer beaucoup de temps en extérieur, de recevoir des consignes fractionnées, d’être encouragés dans ses efforts. Les traitements médicamenteux ne sont envisagés qu’en cas d’échec des autres tentatives. En France, la seule molécule disponible est le méthylphénidate. Elle ne peut être prescrite qu’à partir de l’âge de 6 ans.