L’Institut national du Cancer (Inca) et la Caisse nationale d’assurance maladie annoncent l’arrivée prochaine d’un nouveau « test immunologique de détection de sang occulte dans les selles ». Celui-ci permettra une meilleure détection des cancers colorectaux et des lésions précancéreuses.
Cela vous intéressera aussi

En France, le cancer colorectal est le troisième cancercancer le plus fréquent et le deuxième plus meurtrier, avec 42.000 nouveaux cas et plus de 17.500 décès en 2012. Le dépistagedépistage est en outre un moyen d'action efficace permettant d'augmenter significativement les chances de guérisonguérison des patients.

Problème, le test actuel (Hémoccult®) ne permet de détecter que quatre cancers sur dix. « Ce nouveau test sera à la fois plus performant et plus simple d'utilisation », annonce l'Inca. En effet, un seul prélèvement de selles sera nécessaire, au lieu de six aujourd'hui. Il détectera huit cancers sur dix et quatre fois plus de lésions cancéreuses. « Il sera diffusé progressivement auprès des 17 millions de personnes de 50 à 74 ans concernées par le programme national de dépistage, par leur médecin traitant. Le temps de production des nouveaux kits de dépistage par le prestataire retenu à l'issue de la procédure d'achat permet d'envisager leur disponibilité dès mars 2015 », continue l'Inca.

De son côté, la Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE) se félicite de cette décision. « Des centaines de vies supplémentaires pourront ainsi être sauvées chaque année », conclut-elle.