Santé

Cancer du sein : les promesses d’une protéine

ActualitéClassé sous :médecine , hormones , grossesse

Les hormones produites pendant la grossesse induisent la synthèse d'une protéine qui pourrait bloquer le développement tumoral chez les femmes porteuses d'un cancer du sein. Grossesse et allaitement sont connus pour réduire le risque de ce cancer. Serait-ce là une explication ?

Une protéine produite naturellement par le corps, l'AFP, pourrait-elle soigner voire prévenir un cancer du sein ? © Piotr Marcins/Fotolia

La protéine en question - l'alpha-foeto protéine ou AFP - est produite sous l'impulsion des hormones de la grossesse : œstrogènes, progestérone, gonadotrophines. L'équipe du Pr Herbert Jacobson, à Albany dans l'Etat de New York, a traité des rats - préalablement exposés à des substances carcinogènes - avec ces hormones. Œstrogènes et progestérone, œstrogènes seuls ou gonadotrophines seules ont permis d'obtenir une réduction de 30% à 50% de l'incidence des cancers du sein.

Enfin, en traitant des cellules cancéreuses in vitro avec l'AFP, l'auteur a constaté un blocage de leur croissance. L'AFP pourrait donc constituer un traitement préventif et curatif contre le cancer du sein ? Bien des essais seront encore nécessaires pour répondre à cette question : sur l'animal, puis chez la femme...

Cela vous intéressera aussi