Planète

Une méduse se transforme sous nos yeux

VidéoClassé sous :méduse , Deepstaria , grands fonds

Depuis plusieurs années, le Nautilus, un navire de recherche de 64 mètres de long, explore les fonds marins. Il nous offre la possibilité de partager, en direct, les découvertes des chercheurs. Ici, une vidéo extraordinaire d'une méduse Deepstaria dans le fond de l'océan Pacifique.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Le blobfish, le concombre de mer ou encore le poisson-pêcheur... Les océans sont riches de créatures bizarres ! Début septembre 2019, les chercheurs embarqués à bord du Nautilus en ont filmé une de plus : une mystérieuse méduse translucide du genre Deepstaria. À plus de 750 mètres dans les profondeurs de l'océan Pacifique, du côté de l'île Baker (États-Unis), Hercules, l'un de leurs véhicules opérés à distance (ROV), a renvoyé aux biologistes des images stupéfiantes de ce qui ressemble fort à un spectacle transformiste uniquement joué à leur attention.

La vidéo montre -- parfois avec dans ses plus intimes détails -- une magnifique méduse Deepstaria translucide qui change de forme dans les courants marins créés par les propulseurs du ROV. Et à l'intérieur de son corps, un organisme rouge vif que les chercheurs ont identifié comme un isopode, une sorte de crustacé, cousin des punaises des grands fonds.

Un isopode à l’intérieur

Il faut savoir que les méduses Deepstaria sont dépourvues de tentacules. Ainsi, pour piéger leurs proies, elles s'ouvrent et se referment simplement sur elles, les capturant à l'intérieur. Le maillage que l'on peut discerner sur l'animal correspond à un réseau complexe de canaux digestifs. Lorsque la méduse est gonflée notamment, ces canaux aident à répartir les nutriments sur toute l'étendue de sa surface.

Beaucoup de Deepstaria capturent ainsi des isopodes. Les chercheurs imaginent que ces intrus aiment s'installer à l'intérieur des méduses, pour se cacher de leurs prédateurs. Et profiter en même temps de repas constitués de morceaux de Deepstaria et d'un peu de la nourriture qu'elle aura pu ramasser. Peut-être un nouvel exemple de nature en symbiose.

© EVNautilus